Emmanuel Macron : Ferrand, code du travail, médias... Les polémiques

MACRON - Macron fait face à ses premières polémiques. La réforme du code du travail heurte, la probité de son ministre Richard Ferrand est mise en cause et les médias dénoncent une atteinte à leur liberté d'expression.

L'essentiel - Emmanuel Macron a lancé les deux premières réformes phares de son quinquennat : la refonte du code du travail et la moralisation de la vie publique. Deux réformes utra-sensibles et potentiellement explosives, qui font déjà débat. L'attentat de Manchester, revendiqué par Daesh, qui a tué dans la nuit du 22 au 23 mai 22 personnes et fait 59 blessés, a perturbé l'agenda présidentiel et gouvernemental de cette semaine, remettant la lutte contre le terrorisme au centre des préoccupations. Le chef de l'Etat et son gouvernement doivent affronter les premières polémiques du quinquennat. Le bras droit d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle et désormais ministre de la Cohésion territoriale Richard Ferrand voit depuis mercredi 24 mai sa probité mise en doute suite à la parution d'un article du Canard Enchaîné révélant un montage immobilier qui aurait profité à sa femme. La presse se plaint d'être censurée par le Président Macron. Plusieurs reporters ont signalé que l’Elysée entendait désormais choisir, pour chaque rédaction, quel journaliste suivrait le Président Emmanuel Macron lors de ses déplacements.

18:54 - Le point sur les principaux dossiers du jour

C'est la fin de ce direct. Merci de nous avoir suivi. Le point sur les principaux dossiers du jour : 

  • La probité de Richard Ferrand est mise en cause après les révélations du Canard enchaîné sorti ce mercredi 24 mai sur les anciennes activités professionnelles du ministre de la Cohésion des territoires. L’hebdomadaire explique dans son édition de la semaine que les Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était alors le directeur général, ont loué à partir de 2011 des locaux, à Brest, appartenant à une société détenue par sa compagne. Le Canard enchaîné précise que cette pratique n’a rien d’illégal. Néanmoins, cette révélation tombe mal alors que l'une de des deux premières mesures lancées par le gouvernement Macron est de légiférer sur "la moralisation de la vie publique". L'hebdomadaire indique aussi que Richard Ferrand a embauché son fils comme collaborateur parlementaire en 2014. Deux faits qui rappellent "l'affaire Fillon", comme l'a souligné Marine Le Pen (FN) qui a demandé au ministre de démissionner, tandis que Jean-Christophe Cambadélis (PS) a sommé au Premier ministre et au ministre de la Justice de s'expliquer. Le gouvernement et le Président Macron font bloc derrière Richard Ferrand, assurant qu'aucune démission du ministre n'est envisagée. Dans une interview donnée à France Info, le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand a déclaré regretter d'avoir embauché son fils
  • Suite à l'attentat terroriste de Manchester, l'Elysée a annoncé que l'état d'urgence, censé prendre fin le 15 juillet, serait prolongé jusqu'au 1er novembre en France, et qu'une nouvelle loi anti-terroriste serait élaborée dans les prochaines semaines.

18:53 - Médias : pourquoi la presse se plaint d'être censurée par le Président Macron

Plusieurs reporters ont signalé que l’Elysée entendait désormais choisir, pour chaque rédaction, quel journaliste suivrait le Président Emmanuel Macron lors de ses déplacements. Chose  totalement inhabituelle et qui contreviendrait à la liberté de chaque média d'envoyer le journaliste de son souhait. Interrogé sur ce sujet, le Porte-parole du gouvernement Christophe Castaner n’a pas démenti, mais éludé en déplorant le trop grand nombre de médias présents lors des visites du chef de l'Etat.

18:52 - Réforme du code du travail voulue par Macron : ce qui fait débat

  • C'est l'un des deux premiers chantiers phares lancés par le Président Macron : réformer au plus vite le code du travail. Le chef de l'Etat a reçu en ce sens, les uns après les autres, tous les chefs de file des syndicats hier mardi 23 mai. Il est ressorti de ces concertations des divergences profondes quant au calendrier de la réforme. Alors que le patronat, notamment le Medef, souhaite, comme le Président, que la réforme du code du travail se fasse le plus rapidement possible, c'est-à-dire de pouvoir commencer à légiférer en septembre, les syndicats de salariés demandent tous un allongement du calendrier, pour avoir un temps de négociation plus long sur le contenu des ordonnances.
  • Pour aller le plus vite possible, le Président Macron, qui espère obtenir la majorité absolue aux élections législatives du mois de juin, veut légiférer par ordonnances dès septembre 2017 sur la réforme du code du travail. Une méthode à laquelle la plupart des syndicats disent ne pas s'opposer par principe, même si les syndicats de salariés restent méfiants sur le contenu des textes. D'autres, comme la CGT, se disent farouchement opposés au principe du gouvernement par ordonnances, qu'ils considèrent comme un passage en force, et ce quelque soit la teneur des lois en question.
  • Les contours de l'ensemble du projet de réforme du code de travail voulue par le Président Macron restent pour le moment assez flous. Néanmoins, un point de la réforme cristallise l'opposition des syndicats salariés : le plafonnement des indemnités prud'hommes.

18:51 - Le nombre de chômeurs de catégorie A a reculé de 1% en avril par rapport à mars

Le nombre de chômeurs de catégorie A a reculé de 1% en avril par rapport à mars. Cela représente 36 300 demandeurs d'emploi de moins. Le ministère du Travail indique qu'il souhaite faire évoluer la façon de comptabiliser le taux de chômage.

18:50 - Richard Ferrand : le parquet national financier a dit ne pas compter ouvrir d'enquête préliminaire

Le parquet national financier a dit ne pas compter ouvrir d'enquête préliminaire après les révélations du Canard enchaîné sur une affaire immobilière impliquant le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand.

18:45 - Poste d'attaché parlementaire : le ministre de Richard Ferrand a déclaré regretter d'avoir embauché son fils

Dans une interview donnée à France Info, le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand a déclaré regretter d'avoir embauché son fils durant quatre mois pour un poste d'attaché parlementaire en 2014. Une information révélée ce matin par le Canard Enchaîné.

18:40 - "Les Bretons ne savent pas lire" : Richard Ferrand condamne les "propos honteux" de son cabinet

Ce mercredi 24 mai, l'entourage du ministre Richard Ferrand a justifié l'emploi de son fils comme assistant parlementaire en 2014 en ces termes, sur le site de francetvinfo.fr : "Je vous invite à aller faire un tour en Centre-Bretagne. Ce n’est pas simple de trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement, aller sur Internet." Le nouveau ministre de la cohésion des territoires, également candidat de La République en marche aux législatives dans le Finistère, a réagi dans la journée sur son site Internet à ces propos, attribués à un membre de son cabinet. "Je condamne fermement les propos honteux parus dans un article publié par France Télévisions et qui sont attribués à un membre de mon cabinet. Je m’attache personnellement à vérifier l’exactitude de la citation. Si un membre de mon équipe a effectivement employé de tels mots, des sanctions seront prises immédiatement. Je vis en Centre Bretagne depuis vingt ans, j’en suis fier, et j’y suis profondément attaché, tant au territoire qu’à ses habitant(e)s".

18:28 - Baroin à Richard Ferrand : "C'est à lui d'apprécier précisément la situation politique"

"C'est à lui d'apprécier précisément la situation politique. Il a été secrétaire général d'un mouvement qui s'est mis en marche pour une large part au nom du renouvellement des pratiques politiques, au nom de la transparence de la vie politique, au nom de la moralisation de la vie politique", a déclaré François Baroin, chef de file de la campagne du parti Les Républicains pour les législatives. Selon le Canard Enchaîné, les Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était alors le directeur général, ont loué à partir de 2011 des locaux, à Brest, appartenant à une société détenue par sa compagne. Le nouveau ministre de la Cohésion des territoires et ancien bras droit d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle Richard Ferrand a aussi embauché son fils comme collaborateur parlementaire en 2014, toujours selon le Canard Enchaîné.

Ce qu'il faut savoir sur Emmanuel Macron - Aux yeux du monde, et pour une grande partie des Français, Emmanuel Macron incarne sans conteste une forme de renouveau et de modernité. Mais renouveau ne signifie pas forcément rupture politique. En réalité, Emmanuel Macron est un social-démocrate, qui se revendique "réformiste" et "progressiste". Sa première chapelle politique est celle de la gauche dite "de gouvernement", celle qui a fait le choix de se tourner vers le social-libéralisme ces dernières années. Emmanuel Macron poursuit donc le chemin qu'avaient parcouru François Hollande et Manuel Valls, et va plus loin, rompant avec l'héritage du PS pour s'adresser aux centristes et au centre-droit. Son ambition : se départir des réflexes économiques trop ancrés à droite ou à gauche sur la plupart des sujets. Son leitmotiv : le pragmatisme, sur les questions économiques, en matière sociale, sur les questions de la laïcité ou encore de l'Europe.

Programme d'Emmanuel Macron

Le nouveau président s'est fixé quelques priorités pour son quinquennat : l'éducation, l'emploi, la lutte contre le terrorisme et l'Europe. Il a aussi établi une feuille de route pour les premiers mois de son quinquennat : d'ici l'été, il entend faire voter une grande loi de moralisation de la vie publique, entreprendre une réforme importante portant sur le code du travail - par ordonnances - et légiférer pour que simplifier les rapports entre les entreprises françaises et l'administration.

Biographie d'Emmanuel Macron

Collégien puis lycéen dans l'établissement privé catholique de La Providence, à Amiens - là où il rencontrera sa future épouse -, Emmanuel Macron a intégré le lycée Henri IV à Paris dès la première. Il a été admis en hypokhâgne puis en khâgne dans le même établissement. Après un échec au concours de l'Ecole normale supérieure, il se consacre à la philosophie - matière dans laquelle il obtient un DEA à l'université de Paris-Nanterre, et aux sciences politiques - il décroche le diplôme de Sciences Po Paris en 2001. Il fait ensuite l'ENA et intègre une fois diplômé l'inspection générale des Finances.

Macron banquier chez Rotchschild

Fort de ce cursus et d'un profil brillant, Emmanuel Macron est très tôt promis aux plus hautes fonctions. Avant de devenir l'un des principaux conseillers de François Hollande, Emmanuel Macron était banquier d'affaires dans la société Rotchschild, avec des responsabilités importantes qui l'amèneront notamment à diriger la négociation du rachat de Pfizer par Nestlé, un deal de 9 milliards d'euros, qui constitue l'un des plus impressionnants contrats menés par la banque. Cette mission, qui lui vaudra d'être appelé par certains de ses pairs comme "le Mozart de la finance" lui permet de se faire un nom dans le milieu. Mais au-delà du surnom, c'est surtout l'étiquette de "banquier de chez Rothschild" qui lui reste associée, il est d'ailleurs encore aujourd'hui désigné de cette manière par certains adversaires politiques. 

Famille d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est le fils d'un couple de médecins, Jean-Michel Macron et François Noguès. Sa grand-mère maternelle était principale de collège. Marié à Brigitte Trogneux, il n'a pas d'enfants, mais vit une forme de paternité par procuration, puisqu'il est très proche des sept petits-enfants de son épouse, qui a eu trois enfants issus de son précédent mariage. Pour Emmanuel Macron, qui tient à préserver sa famille de l'exposition médiatique, le sujet de la vie privée est sensible. Ces derniers mois, il a dû faire face à de fausses rumeurs de plus en plus insistantes faisant mention d'une double vie, lui prêtant des aventures extraconjugales, notamment avec le PDG de Radio France, Mathieu Gallet.   

Femme d'Emmanuel Macron

Si la presse people s'intéresse autant au couple Macron, c'est sans doute parce que Brigitte Macron a plus de 24 ans de plus que son époux. Elle était enseignante dans le lycée dans lequel Emmanuel Macron était élève et admet aujourd'hui avoir été très vite séduite. Leur première rencontre a lieu alors que lui était collégien, en troisième, lors d'un cours de théâtre qu'elle animait. Si l'on en croit les anciens camarades de classe d'Emmanuel Macron, que Le Parisien a récemment interrogés, Brigitte Macron ne cachait pas à quel point elle était impressionnée par son élève : "En classe, elle le citait tout le temps en exemple. Elle était totalement subjuguée par ses talents d'écriture. [...] Il écrivait tout le temps des poèmes et elle les lisait devant tout le monde". Tout savoir sur Brigitte Macron

Taille et âge d'Emmanuel Macron

Le candidat d'En Marche! n'est pas le plus grand de ceux qui sont dans la course à l'Elysée. Il mesure 1,73 m, c'est un peu moins que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (qui mesurent tous les deux 1,74 m). Encore à titre de comparaison, François Fillon mesure quant à lui 1,75 m. Donald Trump, lui, mesure 1,88 m.

Emmanuel Macron est né le 21 décembre 1977. Il se présente donc à l'élection présidentielle âgé de 39 ans. Jamais un président de la République française n'a été élu aussi jeune (le record en la matière était jusque là détenu par Louis Napoléon Bonaparte, qui fut élu en 1848 avant de devenir empereur en 1852). Pour autant, si cette jeunesse étonne, il est à noter que de nombreux pays, dans une période récente, ont désigné à leur tête des hommes et femmes de la même génération qu'Emmanuel Macron. Matteo Renzi est devenu chef du gouvernement italien à 39 ans, Charles Michel est devenu Premier ministre de la Belgique plus jeune encore, à 38 ans. La Grèce avait choisi Alexis Tsipras en 2015 alors qu'il n'avait que 40 ans. Justin Trudeau est devenu le Premier ministre du Canada à 43 ans.

Article le plus lu : Ramadan 2017 : début du jeûne en France : voir les actualités

Présidentielles / Retraite