Alexandre Jardin, en recherche de parrainages, dénonce des pressions sur les maires

Invité de .pol, l'écrivain, aussi petit candidat à l'élection présidentielle, a lancé un appel solennel aux autorités publiques.

"Je demande solennellement la fin de la publication des noms (des maires) ! Nous devons dans ce pays arrêter de publier les noms des gens sur qui les partis font pression !". Invité de .pol, l'émission politique de Linternaute.com, avec le Huff, le Lab Europe1 et le JDD, Alexandre Jardin, candidat à l'élection présidentielle, s'est indigné de l'application de la loi du 25 avril 2016 qui a redéfini la manière dont les maires de France doivent procéder pour "parrainer" un candidat. Une loi qu'il juge "scandaleuse".  La loi NOTRe a intégré l'essentiel des petites communes dans des groupements de communes qui sont dominés par les partis. Les capacités de représailles sont immédiates. Elles sont fonctionnelles", juge-t-il.

L'extrait en vidéo :

Interrogé sur les "menaces concrètes" adressées aux édiles, il a explicité : "Vous discutez avec une maire de Normandie. Elle vous dit 'Bien sûr que je suis d'accord avec ce que vous dîtes, redonner le pouvoir aux territoires. Mais si je le fais, le maintien de mon école, j'ai besoin de l'appui des politiques. Si mon école ferme, ma population va se retourner contre moi'. [...] C'est soit explicite (Vous n'aurez pas les budgets), soit implicite".

Article le plus lu : Pas assez de l'ancien Levothyrox pour tous ? : voir les actualités

Présidentielles / Alexandre Jardin