Candidats au tableau (C8) : les vidéos, l'absence de Le Pen expliquée... Le point sur l'émission

C8 - PRESIDENTIELLE - C8 a mis Fillon, Macron, Mélenchon et Hamon face à des enfants pour une séance d'explications très décalée. Marine Le Pen n'a pas daigné répondre...

[Mis à jour le 20 mars 2017 à 11h08] Parfois drôles, parfois touchants, parfois très sérieux : les candidats à l'élection présidentielle ayant participé à l'émission "Candidats au tableau" ont été placés dans une position des plus délicates. Ils se sont retrouvés dans une salle de classe, en face de 18 élèves particulièrement curieux. L'occasion de voir des personnalités aguerries de la politique tenter d'expliquer certains concepts de base et leurs programmes à des enfants âgés de 8 à 12 ans.

En vidéo - Le Best of de "Candidats au tableau"

Après "Ambition intime", présenté par Karine Le Marchand sur M6, c'est sans doute le second concept d'émission qui restera dans les annales de la télévision à l'occasion de cette élection présidentielle. C8 a diffusé dimanche soir ce programme concocté par Melissa Theuriau. François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron ou encore Jean-Luc Mélenchon se sont prêtés au jeu, racontant leur plus grosse bêtise, se soumettant à une interro surprise, ou encore tentant d'expliquer en une minute un point clé de leur projet.

Seule Marine Le Pen a décliné l'invitation de répondre aux questions, souvent drôles, spontanées et désarçonnantes, de cette poignée d'enfants. La rumeur voulait qu'elle ait refusé de travailler avec la compagne de Jamel Debbouze, l'animosité entre l'humoriste et la candidate du FN étant très ancienne. Mais Melissa Theuriau, mariée à Jamel Debbouze depuis 2008 et mère de ses deux enfants, n'a pas retenu cette explication. Dans le Grand Direct des médias sur Europe 1, la journaliste a simplement indiqué que Marine Le Pen n'avait pas répondu aux invitations de la production. Niant tout lien entre les positions de son mari sur le FN et ce refus, elle tente une hypothèse : selon elle, Marine Le Pen "pense ne pas en avoir vraiment besoin aujourd'hui. Elle n'y voyait pas bien l'intérêt". Sollicité par l'AFP sur les raisons du refus de Marine Le Pen, l'entourage de la candidate FN a répondu : "Parce que".

Macron explique la différence entre gauche et droite

Pleine de moments cocasses qui sortent les candidats du cadre formaté du présidentiable, l'émission comportait une bonne dose d'extraits et d'images cultes comme quand Emmanuel Macron a confessé avoir mangé du verre à 12 ans... "C'est très différent, à la fois spontané et en même temps sans concession, très direct", jugera l'intéressé, premier dans l'ordre de diffusion, auprès de l'AFP. Affichant sa décontraction à califourchon sur une chaise d'école, l'ancien ministre de l'Economie a notamment dû expliquer en une minute la différence entre droite et gauche. Il devra aussi dire si François Hollande "est toujours (son) copain". "On s'est séparés en août dernier" mais "moi je l'aime toujours bien", tentera l'ancien conseiller du président qui repartira avec un "DAB", quelques "checks", des tapes dans la main, mais aussi des pastilles pour la gorge en cadeau, pour ne plus hurler en fin de meeting.

EXTRAIT - Emmanuel Macron explique à des écoliers la différence entre la gauche et la droite.

Mélenchon déclame du La Fontaine

Davantage maître d'école, Jean-Luc Mélenchon s'est efforcé de se mettre au niveau de ses cadets, défendant son droit de révocation des élus, "quand on en a marre du délégué de classe", ou en proposant des menus intégralement végétariens à la cantine. Connu pour ses talents d'orateur, le leader de la France insoumise a donné une leçon de bon discours à un jeune élève, mais s'est montré moins brillant en orthographe, en écorchant le mot "ornithorynque". "Bah nous y'a plein de choses qu'on sait pas et que vous vous savez", lancera une fille pour consoler un candidat penaud. Le moment où le candidat de la France Insoumise déclame du La Fontaine fait partie des temps forts de l'émission.

EXTRAIT - Jean-Luc Mélenchon quand il doit réciter une fable de La Fontaine.

Fillon interrogé sur les abandons

"Candidats au tableau !" a aussi souvent soumis les quatre candidats à des questions de fond, auxquelles ils doivent répondre dans un langage compréhensible par des élèves de primaire ou de jeunes collégiens. Elle n'hésite pas également à poser simplement les débats et les polémiques qui pèsent sur cette campagne, affaires comprises. François Fillon, après avoir entonné "un kilomètre à pied, ça use, ça use" et avant d'avaler un criquet grillé, devra dire si Vladimir Poutine est "sympa", évoquer sa femme Penelope Fillon, ou répondre à la question "Pourquoi tout le monde vous a abandonné"... "Oh pas tout le monde (...) Ceux qui se sont enfuis, eh bien tant pis pour eux, je reste avec les courageux", a répondu l'ancien Premier ministre.

EXTRAIT - L'extrait de François Fillon face à des enfants.

Hamon à la peine en conjugaison

Benoît Hamon remportera quant à lui un franc succès avec sa plus grosse bêtise (oublier un camarade attaché à un arbre) ou en mimant un diablotin. Mais il apparaîtra plus à la peine pour conjuguer un verbe au futur antérieur ou quand un enfant lui demande si son revenu universel ne va pas pousser les gens à ne pas travailler. Un autre lui rappellera sans ménagement que certains dans son parti l'ont lâché.

Des questions et des commentaires souvent pertinents qui n'ont pas été soufflés aux enfants, venus de tous milieux, assurent les journalistes Caroline Delage, qui a eu l'idée originale de l'émission, et Mélissa Theuriau, qui l'a co-produite. "On a vraiment testé, non pas leurs connaissances politiques parce qu'on ne cherchait pas des singes savants, mais en revanche leur intérêt, leur appétit, leur curiosité", explique Caroline Delage.

Article le plus lu : Remaniement : du nouveau dans le staff gouvernemental : voir les actualités

Présidentielles / Marine Le Pen

Annonces Google