Philippe Poutou : programme et biographie du candidat (NPA)

PROGRAMME & BIOGRAPHIE - En couple ou célibataire ?... Plus ou moins d'Europe ?... Découvrez le programme et la biographie de Philippe Poutou (NPA), candidat à l'élection présidentielle de 2017.

[Mis à jour le 21 avril 2017 à 18h22] Ils sont pourtant beaucoup à s'y être déjà cassé les dents, mais le leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), qui a eu 15 minutes pour convaincre les électeurs jeudi 20 avril en direct sur France 2, Franceinfo TV et France Inter alors qu'un attentat terroriste sur les Champs-Elysées (1 mort et 3 blessés) revendiqué par Daesh venait perturber l'émission, affiche toujours dans son programme à la présidentielle la volonté "d'éradiquer le chômage" en France (qui touche 9,7% de la population selon les derniers chiffres communiqués début avril). Pour atteindre l'objectif majeur de son programme, il propose d'interdire les licenciements, de partager le temps de travail "sans perte de salaire" et de faire passer le temps de travail hebdomadaire à 32 heures.

Exit aussi, dans le programme de Philippe Poutou, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) mis en place par le Président socialiste sortant François Hollande, qu'il juge trop coûteux et pas assez efficace (20 milliards d'euros par an pour créer 600 000 emplois). Ouvrier très attaché à la "valeur travail", pas question non plus pour Philippe Poutou d'entendre parler du revenu universel défendu par le candidat socialiste Benoît Hamon. "Pour moi, il ne s'agit pas d'accepter le chômage comme inévitable et de compenser les faibles revenus des emplois précaires par l'attribution d'un revenu déconnecté du travail", écrit-il sur son site de campagne. 

Programme de Philippe Poutou : les principales propositions

  • Retour à la retraite à 60 ans (55 ans pour les métiers pénibles). 
  • Augmenter le Smic à 1700 euros net et tous les salaires de 300 euros. 
  • Généraliser la gratuité des transports publics. 
  • Créer un pré-salaire d'autonomie pour les jeunes, financé par les cotisations patronales. 
  • Créer un million d'emplois dans les services publics. 
  • Interdire les licenciements.
  • Limiter le temps de travail à 32 heures par semaine. 
  • Accès à la PMA pour les couples hétérosexuels et homosexuels. 
  • Légaliser le cannabis. 
  • Rejet de tous les traités de libre échange, dont ceux de l'Union Européenne. 
  • Coopération européenne pour aligner par le haut tous les droits sociaux. 
  • Garantir la libre circulation et la libre installation pour les étrangers. 
  • Arrêter les interventions militaires extérieures, en retirant toutes les troupes françaises basées à l'étranger. 
  • Désarmer la police, dissoudre la Brigade anti-criminalité (BAC) et interdire tous les armements offensifs (Flash-Ball, Taser, grenades de désencerclement). 
  • Mettre un terme à l'état d'urgence. 

Pour lire l'intégralité du programme du candidat du NPA, cliquez ici.

Philippe Poutou veut désarmer la police, et ce malgré la menace terroriste 

Mettre fin aux violences policières en banlieue et dans les manifestations est l'une des priorités du candidat à l'élection présidentielle 2017 Philippe Poutou, suite à la récente affaire Théo, dont la violente interpellation avait suscité de nombreuses manifestations à Aulnay-sous-Bois et à travers toute la France. Pour ce faire, le leader du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) propose une mesure radicale : désarmer les membres des forces de l'ordre. 

Une mesure qui ne manque pas de susciter la polémique, surtout à l'heure où la menace terroriste pèse sur la France, comme en témoigne l'attentat mortel sur les Champs-Elysées perpétré jeudi 20 avril au nom de Daesh et l'arrestation mardi 18 avril de deux hommes soupçonnés d'avoir voulu préparer un attentat imminent contre les candidats de l'élection présidentielle 2017, selon le ministre de l'Intérieur. "Les policiers qui ont tué des gens dans les quartiers populaires, ça n'a rien à voir avec le terrorisme. Les policiers qui ont gazé des gens dans les manifestations, ça n'a rien à voir avec le terrorisme", argumente Philippe Poutou pour défendre sa mesure "choc". 

    Biographie de Philippe Poutou 

    Calvitie bien avancée à laquelle survivent encore quelques cheveux blanc, T-shirt à manche longue un peu passé, pas de cravate... Le prétendant à l'Elysée d'extrême gauche Philippe Poutou (NPA), dont le style vestimentaire lors du grand débat télévisé avec les 10 autres candidats à l'élection présidentielle 2017 s'est fait parfois railler sur les réseaux sociaux, est né le 14 mars 1967 à Villemomble, commune française située dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France. Cet homme de 50 ans, issu d'un milieu modeste - son père était postier et sa mère femme au foyer - échoue au baccalauréat mécanique et ne poursuit pas d'études. Il occupe différents emplois précaires et finit par décrocher en un CDI chez Ford, en 1996.

    Lorsqu'il n'est pas en campagne, Philippe Poutou travaille - aujourd'hui encore - à l'usine de Blanquefort en Gironde, comme réparateur de machines-outils. En tant que délégué syndical CGT, il se distingue en 2007 pour son action contre la fermeture de l'usine en question, qui a permis de maintenir 955 emplois. Sans enfant, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) dit aujourd'hui vivre en concubinage. Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique en 2017, Philippe Poutou indique posséder une Peugeot 3008 de 2012 et aucun bien immobilier.

    Selon sa biographie, Philippe Poutou affiche dès le lycée sa tendance de gauche radicale, se disant à l'époque "anarchiste, anti-Pinochet, pour Mandela, contre l'apartheid, antinucléaire, baba-cool". Il milite pour Lutte Ouvrière jusqu'en 1997. Exclu du parti car opposé à la campagne d'Arlette Laguiller en 1995, il rejoint alors la Ligue communiste révolutionnaire dans les années 2000, puis le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Après avoir conduit la liste aux élections régionales de 2010, il est le candidat du NPA à l'élection présidentielle 2012, remportant 1,15 % des voix (trois fois moins que le résultat à la présidentielle de son prédécesseur charismatique Olivier Besancenot), puis le candidat du même parti à la présidentielle 2017.

    En vidéo - Philippe Poutou : "C'est moins compliqué de faire campagne que de bosser"

    Article le plus lu : Remaniement : les petites ruses de Macron : voir les actualités

    Présidentielles / NPA