Maryline Mélenchon : qui est la fille unique de Jean-Luc Mélenchon ?

Elle a récemment perdu le procès intenté à un élu. Pourquoi l'avait-t-elle poursuivi en justice ? Et qui est Maryline Mélenchon, la fille de Jean-Luc Mélenchon ?

[Mis à jour le 21 avril 2017 à 18h33] Prénom : Maryline. Nom de famille : Mélenchon. L'unique fille de Jean-Luc Mélenchon bénéficiait d'un anonymat relatif jusque-là mais les choses ont changé avec la médiatisation des poursuites judiciaires lancées à son initiative contre le maire de Janvry Christian Schoettl, un élu de l'Essonne. La fille de Jean-Luc Mélenchon l'a attaqué en justice pour diffamation. Christian Schoettl avait reproché au candidat de la France insoumise à la présidentielle d'avoir abusé du système, comme ce qu'il reproche à ses adversaires, en faisant "embaucher sa fille Maryline par le conseil général de l'Essonne". Une accusation figurant dans une vidéo postée sur Youtube, dans laquelle il affirme aussi que Maryline Mélenchon a obtenu son premier poste grâce à son père, en 1998, à 24 ans, à la mairie de Viry-Châtillon.

En vidéo : qui est Maryline Mélenchon ?

Si elle ne possède pas de rôle officiel dans la campagne présidentielle de son père, Maryline Mélenchon, fille unique du leader de la France insoumise, reste une militante impliquée aux côtés de Jean-Luc Mélenchon. Elle soutient ainsi le parti du représentant de la gauche de la gauche et twitte régulièrement pour appuyer les causes de son paternel, y compris au cours de la campagne. Sur Instagram comme sur Facebook, elle publie massivement sur la politique et poste des photos de manifestation. C'est également sur sa page Facebook qu'elle a publié le long post intitulé "Ma réponse aux attaques ignobles" pour contre-attaquer face aux propos de l'élu de Janvry Christian Schoettl, ayant accusé son père de népotisme.

"Mon nom m'a plus souvent fermé des portes qu'il m'en a ouvert". La phrase est de Maryline Mélenchon, fille de Jean-Luc Mélenchon, le 23 mars dernier. Une phrase extraite du coup de gueule de l'enfant unique du candidat à la présidentielle sur Facebook, dans un message titré "Ma réponse aux attaques ignobles", pour lesquelles elle s'est lancée dans un procès ce printemps. Une affaire née dans la sphère politique, que cette femme ex-adjointe au maire et militante du Front de Gauche connaît de près. Son compagnon, Gabriel Amard, est d'ailleurs secrétaire national du Parti de gauche.

Maryline Mélenchon a finalement perdu son procès en diffamation avant même de l'avoir entamé, à cause d'un vice de forme. Fin mars 2017, la fille du candidat à la présidentielle 2017 avait assigné en justice Christian Schoettl, maire de la petite commune de Janvry, dans l'Essonne. Ce dernier, encarté à l'UDI et candidat aux législatives, expliquait dans une vidéo postée sur YouTube que Jean-Luc Mélenchon, quand il était élu de l'Essonne, avait fait preuve de "désinvolture" avec l'argent public. Il assurait notamment qu'en décembre 2009, Jean-Luc Mélenchon avait fait "embaucher sa fille Maryline par le Conseil général". Le tribunal de grande instance de Paris, auprès duquel le procès avait été intenté par la fille de Jean-Luc Mélenchon, a estimé qu'il n'avait pas été "valablement saisi" de l'affaire, et qu'il ne pouvait par conséquent pas "statuer" sur le fond, autrement dit sur les accusations de favoritisme à l'embauche ayant visé Maryline Mélenchon et son père dans une vidéo postée sur Facebook par l'élu de l'Essonne.

L'avocate de Maryline Mélenchon prête à faire appel

Le hic : le 4 avril, date de début du procès, la copie de l'assignation en justice qui doit être remise au procureur de la République l'a été à peine quelques minutes avant le démarrage de l'audience. Or, le TGI de Paris rappelle à ce sujet, dans sa décision, que cette "notification (...) doit intervenir impérativement avant la date d'audience" et qu'"il s'agit là d'une formalité substantielle et d'ordre public dont l'inobservation est sanctionnée par la nullité de l'acte introductif d'instance". Pour l'avocate de Maryline Mélenchon, condamnée à payer 1 500 euros à Christian Schoettl pour les frais engagés dans la procédure, rien n'est perdu : "Je vais recommencer avec, cette fois, une assignation envoyée à M. Schoettl et au ministère public par voie d'huissier, tout en faisant appel de cette décision."

Maryline Camille Mélenchon, 42 ans, travaille dans la fonction publique territoriale. Elle possède un compte Facebook sur lequel on peut découvrir le visage de la fille unique du leader de la France insoumise, qu'il a eu avec son ex-épouse, Bernadette Abriel, épousée en 1974. Maryline Mélenchon semble en tout avoir hérité de la passion paternelle pour la politique : elle est militante au Parti de gauche et a été adjointe à la mairie du 4e arrondissement de Lyon en 2008-2009. "Si elle avait fait d'autres choix, je n'aurais pas pour autant cessé de l'aimer" a précisé son père sur le Divan de Marc-Olivier Fogiel sur France 3 en 2015.

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Présidentielles / Maryline mélenchon