Élections présidentielles 2017 : comment voter ? Pour qui voter ?

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2017 - Les Français sont invités ce dimanche à départager Marine le Pen et Emmanuel Macron pour le 2ème tour des élections présidentielles 2017. Comment voter ? Pour qui voter ? Faites le point.

[Mis à jour le 7 mai 2017 à 9h09] Dans la dernière ligne droite des élections présidentielles 2017, pas facile de faire les bons choix. Beaucoup de Français sont encore indécis ce dimanche matin, au moment de glisser leur bulletin dans l'urne pour départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen et décider lequel des deux est le plus à même de diriger la France dans les 5 prochaines années. Pour ce second tour de la présidentielle, il y a aussi des question plus triviales qui se posent, en particulier chez ceux qui ne sont pas allés voter au premier tour. Pour voter, il fat d'abord trouver son bureau de vote. Des indications doivent être livrées sur votre carte d'électeur pour savoir où vous devez vous rendre. Si vous l'avez égarée, vous pouvez aussi consulter notre plateforme répertoriant adresses et horaires de tous les bureaux de vote ville par ville.

On ne le dit jamais assez : voter à élection présidentielle est un devoir, organisé et défini par la loi, par lequel les citoyens font émerger la souveraineté nationale. Certes, aucune sanction n'est prévue par le législateur à ceux qui dérogent à ce devoir, ce qui dénature le caractère coercitif du texte, et rend possible d'autres interprétations de la loi. D'aucuns considèrent par exemple l'abstention comme un message politique, une manière de revendiquer une désapprobation à l'endroit de l'offre politique actuelle ou bien pour rejeter les modes de scrutin tels qu'ils sont établis.

Comment voter ? Le processus des élections présidentielles 2017 est plutôt simple. Une fois dans le bureaux de vote, vous devrez montrer patte blanche. La carte d'électeur est un plus mais n'est pas indispensable. Ce qu'il vous faut avant tout, c'est une pièce d'identité avec photo pour que les membres du bureaux de vote puissent clairement vous identifier et s'assurer que vous figurez bien sur les listes. Ensuite, le vote en lui même est encadré par des règles assez strictes : vous vous présentez aux assesseurs qui vérifient de nouveau votre identité et préparent la liste d'émargement. Il est indiqué dans la loi que votre  vote doit rester secret, ce qui implique de ne pas le communiquer et de prendre au moins deux bulletins (en théorie) avant de vous rendre dans l'isoloir. Une fois à l'intérieur, glisser un et un seul bulletin dans l'enveloppe, sans l’endommager ou le raturer, ce qui le rendrait nul. Vous pouvez aussi décider de ne rien mettre dans l'enveloppe, ce qui sera assimilé à un vote blanc lors des élections présidentielles 2017. Vous pouvez ensuite sortir de l'isoloir, glisser votre bulletin dans l'urne. L'assesseur en charge de l'une prononcera alors "a voté". Un second vous demandera de signer la liste d'émargement pour enregistrer votre vote. la garantie que personne d'autre que vous ne pourra venir voter en votre nom. 

Pour qui voter ? Les détails pratiques comptent beaucoup dans les résultats d'une présidentielle, mais sans doute pas autant que le choix de la candidate ou du candidat pour lequel les électeurs doivent se prononcer. Pour se décider, la personnalité des prétendants compte, mais ce sont avant tout les programmes qui doivent guider votre choix. Et dans ces élections présidentielles 2017, c'est une opposition assez nette qui est proposée aux français. Opposition de style comme de fond. Marine Le Pen joue depuis des années la carte de la candidate anti-système, qui s'élève, au nom du peuple, contre l'"oligarchie" et veux renverser un certain nombre de pratiques. Candidate ouvertement populiste, elle prône la fin de l'immigration, qu'elle soit légale ou non, ou en tout cas sa réduction à sa portion congrue. Sur la sécurité et le terrorisme, elle veut l'expulsion de tous les fichés "S" du territoire et veut déchoir de leur nationalité les binationaux convaincus de liens avec le terrorisme. Vitupérant contre les "diktats" de Bruxelles, elle a milité pour la sortie de l'Union européenne et un retour à une monnaie nationale (qui serait accompagnée d'une monnaie commune pour que les Etats et les grandes entreprises puissent commercer en Europe). Elle propose enfin, sur le plan économique, un protectionnisme économique pour les entreprises et les salariés français qui passerait par une taxation des exportations (voir une synthèse du programme de Marine Le Pen).

Emmanuel Macron quant à lui a décidé de faire campagne sur des mesures empruntées à la fois à la droite et à la gauche lors de ces élections présidentielles 2017. Sur une ligne social-libérale, il veut réformer le code du travail, en passant par des ordonnances, pour donner plus de place à la négociation en entreprise et plafonner les indemnités aux prud'hommes notamment. Il veut engager une grande moralisation de la vie publique avec notamment l'interdiction, pour les parlementaires, d'embaucher des membres de leur famille. Sur une ligne pro-entreprise et pro-européenne il veut engager une simplification pour les PME et TPE et relancer le moteur franco-allemand au sein de l'UE (voir une synthèse du programme d'Emmanuel Macron).

Article le plus lu : Attentat de Manchester : le nom de l'auteur dévoilé : voir les actualités

Présidentielles / Marine Le Pen