Patrimoine Macron : ce qu'il déclare et ce qui fait débat

C'est une obligation légale depuis 1988 : le nouveau Président Emmanuel Macron a déclaré son patrimoine le 11 mai dernier, avant de le rendre publique dans le Journal officiel.

[Mis à jour le 18 mai à 17h22] Parce qu'il était particulièrement modeste par rapport à ceux des autres candidats à la présidentielle, le patrimoine d'Emmanuel Macron est l'objet de bien des suspicions. En témoigne l'attaque frontale de Marine Le Pen lors du débat présidentiel d'entre-deux-tours, qui se demandait tout haut comment un banquier de profession, ayant travaillé et gagné "des millions" chez Rothschild (2,8 millions d'euros brut sur trois ans, salaires et bonus compris, dont il aurait empoché 1,5 million après déduction des impôts, NDLR), pouvait avoir un patrimoine moins élevé que celui de l'ex-candidate de Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud, simple professeure dans un lycée du 93 en région parisienne.

"Personne n'a compris vos explications sur votre patrimoine. [...] J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas dans quelques jours ou quelques semaines !", avait même lancé l'ex-candidate du Front National, relayant une rumeur qui circulait alors sur le Web. Après ces propos douteux, le nouveau chef de l'Etat avait porté plainte contre X pour "faux et usage de faux" et "propagation de fausses nouvelles destinée à avoir une influence sur le scrutin".

Le détail du patrimoine d'Emmanuel Macron

Voici ce que contient principalement la déclaration de patrimoine du Président Emmanuel Macron, publiée dans le Journal officiel le 11 mai dernier. Elle est strictement identique à celle rendue publique pour la première fois par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le 22 mars, alors qu'il était encore le leader du mouvement En Marche! (voir ici). 35 514 euros de patrimoine net avaient alors été déclarés par l'ex-candidat. A titre de comparaison, le patrimoine de François Hollande s'élevait à 1,17 million d'euros suite à sa victoire en 2012. Plus en détails, la somme totale déclarée par le nouveau chef de l'Etat correspond aux biens suivants :

  • Instruments financiers. Comptes-titres chez Rothscild & Cie : 4608,95 euros. Comptes-titres au Crédit mutuel : 1874,45 euros. Un PEA chez Rothschild & Cie : 4531,09 euros. Un PEA au Crédit mutuel (nom et prénom du titulaire masqués) : 54 611,45 euros.
  • Autres valeurs non cotées en bourse. Au Crédit mutuel, en pleine propriété : une participation "négligeable" d’une valeur de 730 euros. Un fonds de placement dans les PME, en pleine propriété : une participation de 0,5 % d’une valeur de 61 516 euros. 
  • Assurances-vie. Crédit mutuel-Horizon Patrimoine, souscrit le 25 avril 2011 : 91 954,82 euros.
  • Comptes bancaires courants et produits d’épargne. Crédit mutuel - Livret bleu : 20 231,79 euros. Crédit mutuel - LDD et Livret fidélité : 40 316,43 euros. Crédit mutuel - CEL : 317,02 euros. Crédit mutuel - PEL : 1407,76 euros. Crédit mutuel - Livret bleu (nom et prénom du titulaire masqués) : 20 388,51 euros. Crédit mutuel - LDD et Livret fidélité (nom et prénom du titulaire masqués) : 36 285,22 euros. Crédit mutuel - CEL (nom et prénom du titulaire masqués) : 413,25 euros. Crédit mutuel - PEL (nom et prénom du titulaire masqués) : 1407,76 euros. Crédit mutuel - compte courant : – 4590,92 euros.
  • Espèces et autres biens, dont les comptes courants de société ou stock-options d’une valeur supérieure ou égale à 10 000 euros. Créance du solde de l’avance contractuelle nette (Editions XO) sur droits d’auteur pour le livre Révolution, reçu le 4 janvier 2017 : 274 141,42 euros.
  • Passif. Crédit mutuel - prêt Modulimmo contracté le 23 novembre 2011 pour financement de travaux : 350 000 euros empruntés plus 64 155,65 euros d’intérêts d’emprunt et 8874,48 euros d’assurance-décès, mensualités de 2420,42 euros sur quinze ans, dont 246 837,44 euros restant à rembourser. 

Déclaration du patrimoine d'Emmanuel Macron, une obligation légale

Conformément à la loi de 1988, Emmanuel Macron a mis de côté un petit moment ses préoccupations vis-à-vis des prochaines élections législatives pour déclarer publiquement une nouvelle fois son patrimoine au Conseil constitutionnel, sous pli scellé, puis au Journal officiel au début de son mandat présidentiel. A la fin de son mandat, il devra publier une seconde déclaration, dans le but de s'assurer qu'il n'a pas tiré profit de sa situation ou, pire, abusé des moyens de l'Etat au cours de ses cinq années passées au pouvoir.

Et les deux documents officiels auront intérêt à être totalement transparents. Sachez (cela est valable pour tout à chacun) que déclarer "une partie substantielle de son patrimoine ou de ses intérêts ou de fournir une évaluation mensongère de son patrimoine" est puni d'une peine de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. Peuvent être prononcées, à titre complémentaire, l'interdiction des droits civiques.

Article le plus lu : Italie : les touristes français choqués par le séisme : voir les actualités

Présidentielles / Emmanuel Macron