Pierre-Yves Bournazel : "Quand on rentre dans une majorité, on rentre avec ses deux jambes"

Pierre-Yves Bournazel : "Quand on rentre dans une majorité, on rentre avec ses deux jambes" En réponse à sa rivale du second tour des législatives, Myriam El Khomri, le candidat LR de la 18e circonscription de Paris a exprimé son souhait de "siéger avec la majorité présidentielle".

La 18e circonscription de Paris est le siège d'une bataille de second tour rocambolesque : ici, la législative se joue entre deux candidats se revendiquant tous deux de "la majorité présidentielle" et du soutien de l'exécutif, mais sans être investi par En Marche!... Pour Pierre-Yves Bournazel, candidat LR arrivé largement en tête au premier tour, il y a tout de même une différence de taille entre lui et sa rivale : "Quand on rentre dans une majorité, on rentre avec ses deux jambes. C'est ça la loyauté. On ne peut pas dire 'je suis majorité présidentielle' et dire en même temps 'je siégerai au Parti socialiste", dit-il en réponse à sa rivale, qui avait affirmé au Parisien en début de semaine souhaiter "muscler la jambe gauche de la majorité présidentielle" si elle est élue. 

Au petit jeu du "qui est le plus macroniste", il insiste : lui a "reçu le soutien officiel du Premier ministre", tandis que "le président de la République ne se mêle pas des élections législatives". Myriam El Khomri martèle pourtant qu'elle est soutenue "officiellement" par Emmanuel Macron... D'ailleurs, la socialiste indique que l'absence de candidat LREM dans la circonscription avait valeur d'adoubement pour elle. "Certaines personnes analysent que c'était le contraire. Peu importe. [...] La différence entre Myriam El Khomri et moi, c'est que j'incarne le renouvellement", balaye Pierre-Yves Bournazel. Retrouvez l'extrait vidéo en tête de cet article.

Elections législatives / .Pol

Annonces Google