Jean-Marie Le Pen : hospitalisé, son état de santé interroge

LE PEN HOPITAL - L'ancien président du FN a dû être admis dans un hôpital parisien, selon les informations de France Info, il y a quelques jours. Le menhir, très sollicité ces dernières semaines et atteint d'une grippe, a besoin de "repos".

[Mis à jour le 6 avril 2018 à 11H30] Selon les informations de France Info, confirmées par l'AFP, Jean-Marie Le Pen est hospitalisé depuis environ huit jours dans un établissement parisien. Le cofondateur du Front national souffre d'une grippe, qu'il aurait attrapée lors de la dédicace du premier opus de ses mémoires, "après avoir rencontré des centaines de personnes", précise l'AFP. Vacciné, Jean-Marie Le Pen a tout de même été hospitalisé car ses proches souhaitaient prendre "toutes les précautions nécessaires". Lorrain de Saint Affrique, son conseiller, a indiqué que son rétablissement était proche et que ses activités reprendraient en fin de semaine prochaine.

L'ancien président du Font national a aujourd'hui 89 ans. Il a été très sollicité ces derniers temps, du fait notamment de la sortie du premier tome de ses mémoires. Il a par ailleurs été amené à réagir, dans plusieurs médias, au congrès du FN, au cours duquel sa fille a annoncé un changement de nom de sa formation politique. Un épisode qu'il a très mal vécu, dénonçant un "assassinat politique". Jean-Marie Le Pen a par ailleurs participé à l'Emission politique de France 2 pour débattre face à Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, en direct.

Jean-Marie Le Pen a "un peu" peur de la mort

La mort, Jean-Marie Le Pen en parle de plus en plus. Sur RTL, le 26 février dernier, il avait été interrogé sur son mode de vie actuel et sur la manière dont il appréhendait la mort. La craint-il ? "Un peu au fur et à mesure qu'elle se rapproche. Inéluctablement. Mais nous sommes tous voués, hélas, aux mêmes fins, au pluriel, ce n'est pas la fin dernière de l'homme", disait-il, ajoutant encore : "Je m'accroche à un petit espoir, mais il n'en reste pas moins que c'est une perspective qui ne m'agrée guère. Je suis plutôt un partisan de la vie qu'un partisan de la mort".

S'il confie à L'Express que son carnet d'adresses est "un grand cimetière", survivant à un bon nombre de ses compagnons de route, il avoue ne pas avoir "pensé à la mort" pendant "des années et des années". Mais à bientôt 90 ans, Jean-Marie Le Pen se sent "mortel". Mais cela ne veut pas dire que l'ancien président du FN, dont il se verrait bien reprendre le nom depuis la décision de sa fille de changer l'identité du parti, se voit cesser ses activités. "Vivre pour être dans un fauteuil à égrener un chapelet ou à tourner les pages d'un livre, ça ne m'intéresse pas", confiait-il à BFM TV en 2015. 

Article le plus lu : La compagne de Manuel Valls est une "femme à poigne" : voir les actualités

Marine Le Pen

Annonces Google