Election du président des Républicains (LR) : un sondage donne un résultat sans appel

Election du président des Républicains (LR) : un sondage donne un résultat sans appel PRESIDENCE LR - Selon un sondage Odoxa pour France Info, Laurent Wauquiez serait assuré de devenir le prochain président des Républicains en décembre. Date de l'élection, candidats à la présidence LR, sondages, résultats... Page spéciale.

[Mis à jour le 13 octobre 2017 à 13h37] L'élection pour la présidence du parti Les Républicains serait-elle déjà pliée ? C'est ce que semble dire un sondage mené par l'institut Odoxa et dont les résultats ont été rendus publics par France Info et Le Figaro ce vendredi.  Selon ce sondage mené auprès des sympathisants LR, Laurent Wauquiez surclasserait tous les autres candidats de cette élection interne, avec 78% des voix. Il devance Florence Portelli à 14%, Daniel Fasquelle à 4% et Maël de Calan à 2%. Laurent Wauquiez serait aussi élu président des Républicains chez les Français, si ceux-ci étaient amenés à voter. Ils seraient 44% à lui accorder leurs suffrages, contre 29% à Florence Portelli, 10% à Maël de Calan et 7% à Daniel Fasquelle.

C'est bien Florence Portelli qui semble tenir aujourd'hui la deuxième position dans cette élection du président des Républicains. L'ancienne porte-parole de François Fillon pour la présidentielle ne s'y est d'ailleurs pas trompée : elle a réclamé ce vendredi un "débat public" à ses trois adversaires dans un courrier qu'elle leur a adressé. Evoquant une campagne aussi "courte" que l'enjeu est "crucial", elle veut "permettre aux adhérents des Républicains de faire leur choix". "Nous ne pouvons faire l'impasse sur un tel débat. L'enjeu est décisif pour l'avenir de notre famille politique", conclut Florence Portelli dans sa missive.

Quatre candidats pour l'élection de décembre

Ce mercredi 11 octobre, les prétendants devaient déposer leurs parrainages à la Haute Autorité chargée de l'organisation de cette élection et présidée par la juriste Anne Levade. Outre le grand favori Laurent Wauquiez, Florence Portelli, Maël de Calan et Daniel Fasquelle ont tous recueilli le nombre de parrainages suffisants. La signature de 2347 adhérents et celle de treize parlementaires étaient requis, correspondant respectivement à 1% du nombre total de membres du parti et à 5% des élus LR.

Laurent Wauquiez a récolté 20 500 parrainages d'adhérents et 135 de parlementaires. L'ancienne porte-parole de François Fillon Florence Portelli a déposé quant à elle "plus de 5000" signatures d'adhérents. Elle a également reçu le soutien de seize parlementaires. Maël de Calan, proche d'Alain Juppé et Daniel Fasquelle, proche de Nicolas Sarkozy, ont eux aussi déposé le nombre suffisants de parrainages. Deux autres personnalités étaient candidates à la candidature : le député du Vaucluse Julien Aubert, qui n'a finalement pas récolté suffisamment de signatures et Laurence Sailliet, proche de Xavier Bertrand, qui avait fait savoir en début de semaine qu'elle ne serait pas dans la course, faute d'un nombre suffisant de parrainages.

Un candidat favori : Laurent Wauquiez

Sans adversaire de poids, c'est donc Laurent Wauquiez qui devrait être élu sans encombre à la présidence des Républicains. Aucun ténor n'a en effet décidé de venir croiser le fer avec le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi les principaux contempteurs de sa ligne jugée "trop à droite", Xavier Bertrand, son homologue des Hauts-de-France, qui lui reproche de "courir après le FN", n'a pas voulu concourir. Idem pour Valérie Pécresse, désormais à la tête de son propre mouvement, Libres!. La présidente de la région Ile-de-France menace même de quitter le parti si des "lignes rouges" sont franchies, notamment "la porosité avec le FN".

Le plus dur pourrait donc être l'après-élection pour Laurent Wauquiez, qui devra remettre en ordre de marche sa famille politique dans la perspective d'une victoire de la droite à la présidentielle dans cinq ans. Tenant d'une "droite assumée", il va devoir rassembler un parti fortement divisé et déboussolé par ses échecs électoraux. Laurent Wauquiez, accusé chez Les Républicains d'être "clivant" et de flirter avec le FN, insiste d'ailleurs sur sa volonté de "tendre la main inlassablement pour tourner la page des divisions". "Je veux que nous retrouvions le plaisir du compagnonnage qui était la marque du gaullisme", écrit-il. "Il faut le rassemblement de la droite et du centre", plaide aussi le candidat à la présidence LR "avec l'appui des centristes de l'UDI et du MoDem". Il ambitionne de refaire de LR "un parti populaire", celui d'une "droite vraiment de droite". 

PAGE SPÉCIALE


Présidence des Républicains : dates, candidats, sondages résultat

Après une présidentielle catastrophique et des législatives plus que difficiles, Les Républicains entament leur reconstruction fin 2017, avec l'élection d'un nouveau président. Les 10 et 17 décembre 2017 (si un second tour est nécessaire), les adhérents à jour de cotisation sont invités à se prononcer pour trouver un successeur à Nicolas Sarkozy et à la direction provisoire mise en place autour de Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, au printemps. Entre sarkozystes, fillonistes et autres juppéistes, mais aussi une nouvelle génération qui entend incarner une forme de renouveau, des fractures déjà nettes se font jour. L'élection du président des Républicains est en effet marquée par une opposition de lignes radicalement opposées depuis des années voire des décennies (droite dure, libérale, sociale, centriste etc.) et un climat de rancoeur palpable après les mois difficiles qu'a connu le parti. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette élection.

Date de l'élection du président LR

L'élection du nouveau président du parti Les Républicains aura lieu les 10 et 17 décembre, par scrutin électronique, a décidé, à la quasi-unanimité, le bureau politique de LR en juillet dernier. D'autres étapes clé jalonnent cette élection jusqu'aux dates du scrutin. Un calendrier complet et un guide électoral ont d'abord été publiés le lundi 11 septembre 2017, par la Haute Autorité qui avait été chargée d'organiser la primaire de la droite. Jusqu'au 26 septembre 2017, les noms et des déclarations d'intention des adhérents souhaitant être candidats ont été diffusés sur une page dédiée du site officiel (https://www.republicains.fr/election2017). Le 26 septembre 2017, l'ensemble des adhérents ont reçu un formulaire de parrainage et un résumé du guide électoral. Ce mercredi 11 octobre les candidatures pour la présidence de LR devaient être déposées auprès de la Haute Autorité. A cette date, aucune autre candidature ne pourra être examinée.

Parmi les étapes importantes à venir désormais : la publication par la Haute Autorité de la liste des candidats aura lieu le jeudi 26 octobre 2017. Cette date signe également le début de la campagne officielle en vue de l'élection du président des Républicains. Le 9 novembre 2017 seront diffusés les noms et les professions de foi des candidats auprès des adhérents.

Viendra ensuite la date de l'élection à proprement parler. Le vendredi 8 décembre 2017, à minuit, la campagne officielle du premier tour de l'élection prendra fin. Du samedi 9 décembre 2017, à 20h00 (heure de métropole), au dimanche 10 décembre 2017 à 20h00, le premier tour de scrutin aura lieu par voie électronique. S'il y a lieu, une campagne pour le second tour débutera dès le lundi 11 décembre 2017 et s'achèvera le vendredi 15 décembre à minuit. Le second tour aura lieu du samedi 16 décembre 2017 au dimanche 17 décembre 2017, selon les mêmes horaires que le premier tour.

Candidats à la présidence de LR

Laurent Wauquiez a officialisé le 31 août dans Le Figaro sa candidature à la présidence de LR, lançant réellement la longue période de pré-campagne avant l'élection. Trois autres candidats sont parvenus à récolter le nombre de parrainages suffisants pour pouvoir concourir. Le député sarkozyste Daniel Fasquelle, la maire de Taverny (Val-d'Oise) Florence Portelli et Maël de Calan, ex-soutien d'Alain Juppé. Laurence Saillet, membre du bureau politique et proche de Xavier Bertrand, et le député Julien Aubert entendaient aussi participer mais n'ont pas obtenu suffisamment de signatures. Les candidats avaient jusqu'au 11 octobre pour présenter le parrainage d'au moins 2 347 adhérents à jour de cotisation (sur 234 908) et d'au moins treize parlementaires pour pouvoir réellement concourir.

Des quatre candidats à la candidature pour la présidence de LR, Laurent Wauquiez, déjà vice-président du parti, est aujourd'hui assuré de remporter l'élection. Celle qui fait figure de principale adversaire, Florence Portelli, qui a été porte-parole de François Fillon à la présidentielle, se veut pourtant plutôt optimiste. Mais pour le juppéiste Maël de Calan et Daniel Fasquelle, la partie se révèle autrement plus ardue. Sauf si l'un des trois challengers parvient à tirer son épingle du jeu, l'élection du président des Républicains pourrait donc se limiter au plébiscite d'un candidat archi-favori.

Sondages sur l'élection du président LR

Les sondages sur l'élection du président des Républicains sont encore peu nombreux. Selon un sondage Odoxa pour France Info et Le Figaro, dévoilé le 13 octobre 2017, Laurent Wauquiez est crédité de 78% des suffrages chez les sympathisants LR. Il devance Florence Portelli à 14%, Daniel Fasquelle à 4% et Maël de Calan à 2%. 2% des sondés ne se prononcent pas (voir le détail sur le site d'Odoxa).

Selon un sondage BVA pour le mensuel Mag2 Lyon dévoilé le 5 septembre 2017, près de trois quarts des sympathisants des Républicains (73%) souhaitent que Laurent Wauquiez soit élu à la présidence du parti en décembre. Ce sondage, réalisé par Internet les 29 et 30 août auprès d'un échantillon de 1162 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, montre que le vice-président des Républicains rencontre moins de succès auprès des Français. 33% d'entre eux souhaitant le voir accéder à la tête de LR.

Vote électronique pour l'élection du président LR

L'élection du président des Républicains se fera par voie électronique et le scrutin sera entièrement dématérialisé. "Après avoir reçu les propositions de diverses entreprises qu'elle avait sollicitées, la Haute Autorité a décidé de confier la mise en œuvre du scrutin à la société Paragon", indique le guide électoral. Le scrutin est aussi organisé conformément aux exigences formulées par la CNIL dans sa délibération du 21 octobre 2010 (délibération n° 2010-371 du 21 oct. 2010 portant adoption d'une recommandation relative à la sécurité des systèmes de vote électronique). Un système de vote principal et un dispositif de secours susceptible de prendre le relais en cas de panne du système principal, sont prévus.

Les électeurs pourront voter à distance depuis l'ordinateur de leur choix, y compris en connexion 3G par le biais d'un téléphone portable ou d'une tablette. Sous réserve que la sécurité des électeurs soit garantie, ils pourront aussi opter pour le vote depuis un ordinateur mis à disposition dans les bureaux de vote qui seront établis dans chacune des fédérations départementales. Le secret du vote sera assuré tout au long du processus électoral, garantissant que l'identité de l'électeur ne pourra pas être mise en relation avec l'expression de son vote.

Chaque adhérent à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 pourra se connecter au système de vote. Sa participation au scrutin sera authentifiée au moyen de trois identifiants : un code d'accès ou login, un mode de passe et le numéro d'adhérent. Le code d'accès et le mot de passe seront adressés individuellement à chaque adhérent par courrier papier. 

Procuration pour l'élection du président LR

Les électeurs ne pourront pas en revanche voter par procuration lors de l'élection du président des Républicains, conformément à l'article 4, paragraphe 3, des statuts du parti. LR espère ainsi éviter les problèmes de l'élection de la fin 2012, lorsque la guerre Copé-Fillon avait failli faire imploser le parti, qui portait encore le nom d'UMP. Dans le camp Fillon, on s'indignait alors de "procurations particulièrement surprenantes et distribuées de façon anormale", en particulier dans les départements des Bouches-du-Rhône ou de Haute-Garonne. Dans l'Oise, le taux de procuration, par rapport aux suffrages exprimés, était estimé à près de 25 %. Des dizaines de milliers de procurations, parfois vierges, auraient fait l'objet de litiges. Les procurations auraient aussi été utilisées dans certains bureaux de vote comme prétexte à des contrôles dans le but de faire perdre du temps aux électeurs et donc de faire obstruction.

Résultat de l'élection du président LR

Quand les résultats de l'élection interne aux Républicains seront-ils communiqués ? Le dépouillement du scrutin aura lieu dès la clôture du vote, dimanche 10 décembre, à 20 heures (heure de métropole) pour le premier tour et, s'il y a lieu, dimanche 17 décembre, à 20 heures (heure de métropole) pour le second tour, indique le guide électoral. La Haute Autorité proclame les résultats définitifs de chacun des deux tours après examen des réclamations. Si des résultats provisoires devraient tomber assez rapidement, aucun horaire n'est livré en revanche. Rappelons que l'élection étant interne à un parti, elle n'est pas soumise au code électoral et à l'interdiction de diffuser des sondages et des estimations dans la journée.

Laurent Wauquiez