François Hollande : ce que contient son livre, ce qu'il reproche à Macron

François Hollande : ce que contient son livre, ce qu'il reproche à Macron HOLLANDE - L'ancien chef de l'Etat publie ce mercredi "Les leçons du pouvoir", un ouvrage dense, fait d'analyses sur l'exercice du pouvoir et de réflexions personnelles sur ses réussites, ses échecs et sur ceux qui l'ont entouré à l'Elysée...

L'essentiel

  • François Hollande a publié "Les leçons du pouvoir" ce mercredi 11 avril 2018, un ouvrage rédigé rapidement, en trois mois. L'ancien chef de l'Etat y aborde sans concessions la relation qu'il avait avec son conseiller à l'Elysée, devenu ministre, puis rival. François Hollande dresse le portrait d'un homme "vif", "intelligent", mais qui a dissimulé ses ambitions et a faussé les règles de la compétition politique. Il reproche par ailleurs à son successeur de ne pas reconnaître que les bons résultats économiques d'aujourd'hui sont dus à un certain nombre de décisions prises sous l'ancien quinquennat. 
  • François Hollande était l'invité d'Anne-Sophie Lapix dans le journal du 20 Heures de France 2, mardi 10 avril. Il a assuré n'avoir plus aucune "ambition électorale" désormais, et a reconnu que ne pas s'être présenté à l'élection présidentielle était un "sacrifice personnel", affirmant par ailleurs qu'il "aurait pu" battre Emmanuel Macron, mais qu'il "ne l'a pas voulu".

En direct

09:39 - François Hollande recommande les négociations avec les syndicats de la SNCF

L'ex président de la République François Hollande, interrogé sur France Culture ce mercredi 18 avril matin, a fait la leçon à Emmanuel Macron sur l'utilité de la négociation. "La négociation et la concertation, c'est la condition pour la réussite d'une réforme" a-t-il déclaré.

11/04/18 - 12:41 - Les leçons du pouvoir, un ouvrage pour rien selon la journaliste Alba Ventura

Dans un édito sur RTL ce mercredi 11 avril, jour de la sortie du livre de François Hollande "Les leçons du pouvoir" (Stock), la journaliste Alba Ventura parle d'un ouvrage pour rien. Ce livre-bilan qui défend le quinquennat de François Hollande et érafle Emmanuel Macron à de nombreuses reprises, la journaliste estime qu'il s'agit "plus [du] livre d'un commentateur que d'un ex-président". Elle développe notamment : "Vous savez, Victor Hugo, dans Les Châtiments contre Napoléon III, disait : "S'il n'en reste qu'un, alors je serai celui-là". Dans une version disons toute "hollandaise", cela donne : "S'il n'y en avait qu'un pour défendre mon quinquennat, alors je serai celui-là !" Puisque personne ne se précipite pour expliquer aux Français ce qu'a été le mandat de François Hollande, autant le faire soi-même."

11/04/18 - 12:15 - "On a l'impression de lire un 'Que sais-je' sur le fonctionnement de l'Elysée"

Les invités de l'émission des "Informés de franceinfo" ont entre autres évoqué, mardi soir, la publication du livre de l'ex-président de la république sur son quinquennat. Pour Laure Bretton, reporter à Libération, "Pour ceux qui connaissent François Hollande et pour ceux qui ont suivi son quinquennat, il n’y aura pas d’énormes nouveautés. Il y a quelques petites révélations sur les coulisses du pouvoir, notamment dans le chapitre qu’il consacre, et c’est le seul à qui il consacre un chapitre entier, à Emmanuel Macron. On retrouve un ancien président, bonhomme, affable et qui se livre un peu sur sa vie privée. (…) C’est souvent assez scolaire, didactique. On a un peu l’impression de lire un "Que sais-je" sur le fonctionnement de l’Elysée. Il y a un long long développement sur comment se déroule un conseil des ministres. (…) Il a donc 400 pages pour expliquer que, finalement, ce n’était pas un si mauvais quinquennat que ça."

11/04/18 - 11:48 - Ce que le livre de Hollande reproche à Macron (1)

Dans des extraits du livre de François Hollande "Les leçons du pouvoir" publiés par Le Parisien, on découvre une véritable chronique de la trahison de l'ancien conseiller du président, Emmanuel Macron, passé ministre puis président à son tour depuis près d'un an. Le portrait brossé est peu flatteur, notamment quand l'ex-locataire de l'Elysée écrit à propos de son successeur : "Pour lui, une volonté clairement affirmée et beaucoup de séduction pourvoient à tout. C’est sa méthode. Qu’en dirais-je de plus ? Il a été mon conseiller. Je ne suis pas le sien".

11/04/18 - 11:40 - Darmanin lira le livre de Hollande, mais ce ne sera "pas [sa] bible"

Invité des "4 Vérités" de France 2 ce mercredi, jour de la sortie de l'ouvrage de François Hollande sur son quinquennat, Gérald Darmanin a admis ne pas avoir visionné l'intervention de l'ex-président au JT de France 2 hier soir. Mais il a assuré qu'il lirait le livre en question, intitulé pour rappel "Les leçons du pouvoir" (Stock). Le ministre de l'Action et des Comptes publics a toutefois précisé : "Ce sera sans doute un livre intéressant, mais ce ne sera pas ma bible".

11/04/18 - 11:30 - Bayrou sceptique sur le livre-bilan de Hollande

Invité de RTL ce mercredi 11 avril, François Bayrou a donné son avis sur la publication du livre de l'ancien président François Hollande, "Les leçons du pouvoir" (Stock), qui a lieu ce mercredi. "Donner des leçons si près de la sortie du pouvoir alors qu’on a rencontré des difficultés, je ne pense pas que cela soit un exercice facile", a déclaré le président du MoDEM. Et de rétrograder : Je n’ai pas envie de polémiquer avec François Hollande".

En savoir plus

Le livre de François Hollande, une attaque en règle ?

François Hollande a plutôt réussi à préserver le secret sur ses écrits, publiés chez Stock. Il est essentiellement question de son bilan personnel sur la fonction qu'il a exercée, mais aussi de son successeur : un chapitre est consacré à Emmanuel Macron. Il parle également de son ex-compagne, Valérie Trierweiler. Au Parisien, un proche qui a lu l'ouvrage l'assure : les passages qui lui sont consacrés sont "extrêmement subtils et classes". Quant à ce que François Hollande a écrit sur son successeur, le ton plus dur. L'ancien et l'actuel locataire de l'Elysée ont désormais une relation compliquée. François Hollande a plusieurs fois manifesté son agacement à cause du manque de déférence de son successeur à son endroit. Il s'est aussi permis de souligner publiquement ses désaccords politiques avec Emmanuel Macron en octobre dernier, prenant comme point d'appui la baisse notable du nombre de contrats aidés : "C'est une politique brutale, un coup porté aux associations, c'est vrai, à des personnes qui étaient dans la perspective d'avoir un renouvellement", avait-il dit à LCI.

François Hollande a semble-t-il retenu ses coups ces derniers mois, ce qui laisse présager des prises de position plus fortes à l'avenir sur la politique et les pratiques d'Emmanuel Macron. En octobre, le Parisien livrait à cet égard quelques confidences de la Hollandie. "François est très en colère. Entre ces deux-là, il ne faut pas grand-chose pour que ça frotte. Il ne passera rien à Emmanuel", prévoyait un proche de l'ancien président. Un autre fulminait : "Les APL, c'est une connerie sans nom. Et sa mesure de suppression de l'ISF, ça finira en eau de boudin. Sans parler de ses fautes de comportement. Un jour, ça se paiera". Emmanuel Macron a multiplié ces derniers mois les allusions à son "prédécesseur", sans jamais citer son nom. "Présidence bavarde", "fainéantise". "Emmanuel m'a fait un croche-pied", s'agaçait il y a quelques mois en petit comité l'ancien chef de l'Etat, toujours selon Le Parisien, qui relayait un intime qui analyse ainsi la cause profonde des crispations : "Macron ne veut pas passer pour le bébé Hollande. Pourtant, c'est lui qui l'a fait".

François Hollande, éléments biographiques

François Hollande adhère au PS en 1979. Il est d'abord conseiller de François Mitterrand, puis chargé de mission pour les questions économiques. A partir de 1983, il enchaîne les mandats locaux (en Corrèze en Limousin) et parlementaires. En 1994, il devient notamment premier secrétaire et porte-parole du PS. En tant que député européen, il se dit favorable en 2002 à la Constitution européenne, s'opposant ainsi au numéro 2 du Parti, Laurent Fabius. Dès lors, le PS apparaît divisé aux yeux des français. Lors de l'élection présidentielle de 2007, il choisit de s'effacer au profit de sa compagne Ségolène Royal. En revanche, l'élection présidentielle de 2012 le propulsera au devant de la scène, puisqu'à l'issue de la primaire citoyenne, il a été désigné candidat du PS. 

Le 15 mai 2012, François Hollande devient le 24e Président de la République. Il obtient 28,63% des voix au premier tour puis 51,64% des suffrages face au président sortant Nicolas Sarkozy. Il nomme pour premier ministre Jean-Marc Ayrault. La cote de popularité du président baisse au fil des mois, passant sous la barre des 20% en janvier 2014. Lors du remaniement annoncé après la défaite du parti socialiste aux élections municipales de la même année, François Hollande décide d’élire Manuel Valls à la tête du nouveau gouvernement.

Article le plus lu : Grondé par Macron, un collégien est la risée de son école : voir les actualités

Annonces Google