Remaniement ministériel : Benjamin Griveaux, nouveau porte-parole ?

Remaniement ministériel : Benjamin Griveaux, nouveau porte-parole ? REMANIEMENT - Christophe Castaner élu à la tête de La République en Marche, le ministre pourrait abandonné une partie de ses fonctions gouvernementales. Selon BFM TV, c'est Benjamin Griveaux qui reprendrait le porte-parolat. Mais l'entourage du président l'affirme : rien ne sera annoncé avant mercredi "au plus tôt".

[Mis à jour le 21 novembre 2017 à 23h55] L'entourage d'Emmanuel Macron a déclaré ce mardi en fin de soirée à l'AFP que le remaniement du gouvernement serait annoncé "au plus tôt" mercredi. L'Élysée a par la suite déclaré à l'agence que l'information serait donnée "dans la semaine", et en tout cas, pas avant le Conseil des ministres. En cause ? Les vérifications du patrimoine des éventuels nouveaux ministres. Dans la soirée de mardi, BFM TV croyait savoir de son côté que Benjamin Griveaux avait été choisi pour remplacer Christophe Castaner. Il deviendrait ainsi le nouveau porte-parole du gouvernement. Toujours d'après la chaîne d'info en continu, l'actuel secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances devrait alors quitter son poste afin de pouvoir se consacrer pleinement au porte-parolat du gouvernement. De nouvelles fonctions qui sont loin d'être totalement étrangères à Benjamin Griveaux. Ce dernier a en effet été par le passé le porte-parole d'En Marche et avec, du candidat Macron. Christophe Castaner resterait quant à lui dans le gouvernement et garderait, toujours selon BFM TV, son poste de secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. 

Christophe Castaner a été élu samedi, sans grand enthousiasme, à la tête de La République en Marche, le parti d'Emmanuel Macron. Le remaniement ministériel était annoncé "dans la journée" de ce mardi, selon le principal intéressé lui-même. Porte-parole du gouvernement et ministre des Relations avec le Parlement dans le staff gouvernemental, "Casta" devrait donc quitté l'une de ses deux fonctions pour se consacrer à son nouveau job et remobiliser des marcheurs un peu perdus. Néanmoins, si BFM TV semblait relativement sûr de son information, les journalistes de France 3 et France 2 restaient pour leur part prudents dans les JT du 19/20 et du 20 Heures mardi soir. Pour eux, aucun nom officiel n'avait encore été donné. Jeff Wittenberg sur France 2 allait déjà jusqu'à évoquer l'hypothèse selon laquelle le nouveau gouvernement ne serait pas annoncé ce 21 novembre.

Rumeurs de remaniement ministériel

Le remaniement ministériel devrait concerner, a minima, le porte-parolat, qui pourrait donc être échu à Benjamin Griveaux selon BFM TV. Un temps pressenti pour devenir lui aussi le leader de La République en Marche, le jeune secrétaire d'État à l'Économie, qui fut porte-parole d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, pourrait donc trouvé un lot de consolation grâce à ce poste très médiatique. Mais selon la chaîne d'info en continu, il ne devrait pas cumuler ces fonctions avec celles de secrétaire d'État à l'Économie, comme Stéphane Le Foll cumulait le porte-parolat et l'Agriculture en d'autres temps. Sébastien Lecornu, un proche d'Édouard Philippe, était aussi pressenti mardi après-midi, comme Julien Denormandie, ancien directeur de cabinet adjoint d'Emmanuel Macron au ministère de l'Économie. RTL avait d'ailleurs noté avec sagacité que ces deux personnalités se sont montrées assez présentes dans les médias ces derniers jours. Comme s'ils se projetaient déjà dans le costume de porte-parole du gouvernement.

Dernier remaniement gouvernemental

Le dernier remaniement gouvernemental, qui a eu lieu mercredi 21 juin 2017, à la suite des élections législatives, est passé d'un exercice de pure forme à une recomposition éminemment politique. Le Président Macron ayant fait de la moralisation de la vie politique l'une des mesures phares de son début de quinquennat, quatre ministres de poids ont du être exfiltrés du gouvernement Philippe I sous la pression de différentes affaires judiciaires dans lesquelles ils étaient impliqués : François Bayrou (Justice, MoDem), Marielle de Sarnez (Affaires européennes, MoDem), Sylvie Goulard (Armées, MoDem) et Richard Ferrand (Cohésion des territoires, LRM). 

Pour satisfaire ses alliés du Modem, la droite et la gauche, malgré le départ de ces quatre personnalités stratégiques, le chef de l'Etat a choisi de nommer au sein du gouvernement Philippe II deux proches de François Bayrou, des ministres et secrétaires d'Etat issus de la droite dite "constructive" et d'autres ayant vogué avec la gauche socialiste par le passé. Ce remaniement gouvernemental marque aussi l'arrivée de nouveaux ministres de la société civile, expert dans leur domaine (Justice, Education, Santé...), mais pour la plupart novices en politique et inconnus du grand public.

Nouveaux ministres

Le précédent remaniement date du mercredi 21 juin 2017. 11 nouveaux ministres avaient alors fait leur entrée dans le gouvernement d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe : Nicole Belloubet (ministre de la Justice), Florence Parly (ministre des Armées), Stéphane Travert (ministre de l'Agriculture), Nathalie Loiseau (ministre des Affaires européennes), Jacqueline Gourault (ministre auprès du ministre de l'Intérieur), Sébastien Lecornu et Brune Poirson (secrétaires d'Etat auprès du ministre chargé de la transition écologique), Jean Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe), Geneviève Darrieussecq (secrétaire d’Etat auprès du ministre des armées), Julien Denormandie (secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires) et Benjamin Griveaux (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances).

Gouvernement / Emmanuel Macron

Annonces Google