Hollande chez Drucker : "Ma liberté de parole ? Pas encore"

Hollande chez Drucker : "Ma liberté de parole ? Pas encore" L'ancien chef de l'Etat est l'invité de "Vivement Dimanche" ce 12 novembre. Des extraits de l'émission, dans lesquels il parle de sa vie après l'Elysée, ont été été rendus publics...

François Hollande est passé maître dans l'art d'apparaître là où on ne l'attend pas. Ce dimanche 12 novembre, il sera sur France 2, dans un programme apolitique de forte écoute : "Vivement dimanche", le rendez-vous hebdomadaire de Michel Drucker. L'ancien président de la République a été invité à l'occasion de la commémoration des attentats du 13 novembre 2015. C'est en effet pour parler d'un ouvrage, "Sorties de secours", de Caroline Langlade, un livre sur les événements dont il a rédigé la préface, qu'il s'est rendu sur le plateau. L'émission a été enregistrée cette semaine. Michel Drucker en a d'ailleurs déjà fait la promotion, ce vendredi 10 novembre, sur Europe 1 (voir la vidéo ci-dessous).

François Hollande intervient donc, comme convenu, pour évoquer le drame survenu à Paris et à Saint-Denis il y a deux ans, pour parler de l'impact que cet événement aura sur sa vie comme sur la suite de son action politique. Mais Michel Drucker l'interroge aussi sur sa nouvelle vie, sur ce qui a changé depuis qu'il a quitté les plus hautes fonctions de l'Etat. "Que pouvez-vous faire aujourd'hui que vous ne pouviez pas faire avant ?", lui demande l'animateur. "Je ne suis pas venu pour parler de moi, je suis venu parler de Caroline et des victimes. Mais vous m'interrogez, je vous réponds. Liberté de mouvement pas vraiment, la sécurité pèse encore. Liberté de parole, pas encore. Liberté de disposer de mon temps, oui. Comme président, chacun le comprend, il y a une pression, de l'urgence et une contrainte d'agenda. Aujourd'hui, j'ai moins la pression et je n'ai plus la contrainte. Mais je reste attentif à tout", répond-t-il.

Il est assez vraisemblable que le nouveau locataire de l'Elysée, en froid avec son prédécesseur, soit, lui aussi, très "attentif" à cette prise de parole. D'autant qu'Emmanuel Macron n'est semble-t-il pas convaincu, lui, que François Hollande n'a pas encore retrouvé sa "liberté de parole". L'ancien président, rappelons-le, a multiplié les sorties médiatiques récemment pour critiquer la politique économique menée par son successeur.

François Hollande / Michel Drucker

Annonces Google