Loi Asile et Immigration : Matthieu Orphelin a "un peu honte" de certains députés

Loi Asile et Immigration : Matthieu Orphelin a "un peu honte" de certains députés "Il y a des postures qui donnent la nausée". Matthieu Orphelin, député LREM qui milite pour que le projet de loi donne plus de droits aux demandeurs d'asile, considère qu'une partie de la droite "glisse vers l'extrême droite".

Le projet de loi Asile et Immigration crée des remous à l'Assemblée, c'est peu de le dire. Invité ce jeudi 19 avril de "Restons poli(tique)s", l'émission de Linternaute.com et de L'Obs, le député Matthieu Orphelin a regretté l'attitude de certains députés de droite et d'extrême droite, "vent debout" lorsque les élus étaient appelés à se prononcer sur des articles renforçant les droits des demandeurs d'asile. "On a voté des articles dans lesquels il y a des dispositifs pour protéger les femmes de mutilations sexuelles, pour permettre, lorsqu'un enfant obtient l'asile, que ses frères et soeurs puissent être regroupés. Des dispositifs basiques, sécurisants pour ceux qui ont l'asile... [...] On a des dispositifs qui vont dans le sens d'un meilleur accueil, et on a vu la violence en séance hier soir des débats d'une partie de la droite et de l'extrême droite [...] dans des postures qui donnent un peu la nausée". Et d'ajouter : "Quand on parle du rapprochement frères et soeurs - moins de 500 cas pas an -, l'extrême droite et une partie de la droite nous disent 'c'est le déferlement', 'c'est un plan d'immigration massive', ça fait mal au coeur et ça fait un peu honte".

"L'immigration peut être une richesse pour la France"

Le député du Maine-et-Loire, qui devrait s'abstenir de voter le projet de loi, estime malgré tout que le "texte a beaucoup progressé en commission". Lorsqu'on lui fait remarquer que le discours sur l'immigration s'est sensiblement durci dans l'ensemble des partis politiques et que certains éléments de langage sur l'apport des flux migratoires ont disparu, il rebondit, considérant, lui, que "lorsque l'immigration est bien maîtrisée, oui, elle peut être une force, une richesse pour la France". "L'histoire l'a déjà montré", ajoute-il.

Que pense-t-il, alors, de la proposition de Laurent Wauquiez sur la tenue d'un référendum sur la "réduction au minimum" de l'immigration ? "Ça m'afflige, ça m'attriste. C'est cet effondrement, ce glissement d'une partie de la droite vers l'extrême droite. Tout le monde le voit. On sent d'ailleurs des Républicains pas à l'aise. [....] Il y a ceux qui sont dans un glissement rhétorique, idéologique et de positionnement stratégique pour l'avenir vers l'extrême droite. C'est affligeant pour le débat d'idées, mais plus personne n'est dupe de la stratégie de Laurent Wauquiez", dit-il.

Article le plus lu : Manifestation du 26 mai : qui défile ? Quel enjeu ? : voir les actualités

Immigration

Annonces Google