Affaire Bettencourt : la lettre choc d'un accusé qui a tenté de se suicider

Affaire Bettencourt : la lettre choc d'un accusé qui a tenté de se suicider Plusieurs mois avant de tenter de se suicider, l'ex-infirmier de Liliane Bettencourt, Alain Thurin, a adressé une lettre choc. L'homme, entre la vie et la mort, figure parmi les prévenus du tentaculaire procès Bettencourt, qui a démarré lundi à Bordeaux.

Un cri de désespoir. Et une accusation. La lettre d'Alain Thurin, qui a été révélée ce mardi par L'Obs, provoque une onde de choc alors que se tient depuis lundi à Bordeaux le procès Bettencourt. Un coup de théâtre de plus, qui vient s'ajouter à sa tentative de suicide, la veille de l'ouverture des audiences. Actuellement entre la vie et la mort, selon une source policière, l'ex-infirmier de la riche héritière a adressé, plusieurs semaines avant son geste, un long courrier dans lequel il entend laver son honneur. Car l'ex-infirmier de la milliardaire de L'Oréal figure parmi les prévenus. Il est accusé d'avoir profité de la vieille femme pour bénéficier d'une assurance-vie de 10 millions d'euros.

"Je ne voulais pas de cet héritage, écrit-il Je savais que c'était aller au-devant de problèmes mais Madame [Bettencourt] ne réalisait pas que je pouvais être assimilé à Monsieur Banier et à ce qu'on lui reproche [il est accusé d'avoir soutiré plusieurs centaines de millions d'euros à Liliane Bettencourt] [...]. Je n'avais pas besoin de cet héritage pour veiller sur elle quel que soit le nombre d'heures". Dans ce courrier, parvenu au procureur de la République de Bordeaux le 28 octobre dernier, Alain Thurin s'interroge sur le testament rédigé par Liliane Bettencourt en août 2011, dans lequel elle déshérite ses petits-enfants. "Pourquoi Madame a rédigé cet acte ? Elle adore ses petits-enfants".

Comme l'indique l'Obs, une grande partie de la lettre d'Alain Thurin accuse également plusieurs personnalités entourant la milliardaire. A commencer par le photographe Jean-Marie Banier. "Il avait toujours des feuilles de papier sur lesquelles il lui demandait d'écrire les réponses à ses questions [...] J'ai senti Madame gênée car il insistait [...]. Chaque fois, Madame était [à la] limite de l'endormissement lors du dîner". Dans sa ligne de mire, on retrouve également "ceux qui étaient censés défendre Madame", parmi lesquels Pascal Wilhem (l'ancien mandataire et avocat de la milliardaire), qu'il accuse de manipulation. Alain Thurin n'occulte pas, non plus, la relation ambiguë qu'il entretenait avec Liliane Bettencourt. Une relation de nature amoureuse, selon plusieurs témoins. Ce qui, selon les juges, explique "l'emprise croissante" de l'infirmier sur Liliane Bettencourt. "Seuls ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas machiavélique, se défend-il, mais après ce Banier et le mal familial qu'il a créé, je peux comprendre ceux qui doutent".

EN VIDÉO - Au lendemain de la tentative de suicide de l'ancien infirmier de Liliane Bettencourt, Alain Thurin, le procès a repris normalement, ce mardi, à Bordeaux.  L'homme est, lui, toujours entre la vie et la mort. 

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google