Après les résultats des départementales, la diversité grande absente des Conseils généraux

Après les résultats des départementales, la diversité grande absente des Conseils généraux Le Parisien révèle ce mercredi que 85 des 93 conseils départementaux (ex-conseils généraux) n'ont aucun élu noir, ou d'origines arabe ou asiatique.

"Le monde politique français est un ghetto". A quatre jours des élections départementales 2015, Louis-Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires (Cran), déplore dans Le Parisien/Aujourd'hui en France le manque de diversité au sein des Conseil généraux. Selon les chiffres du Cran, dont le journal se fait l'écho ce mercredi, 85 des 93 assemblées départementales ne comptent aucun élu noir, arabe ou asiatique. Des chiffres ridiculement bas au regard de la composition de la population française. En fait 91 % des Conseil généraux (qu'on devra désormais appeler Conseils départementaux), ne sont composés que de blancs. Parmi les Conseils généraux sans aucune personne de la diversité, citons la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, les Alpes-Maritimes, l'Eure, le Gard, la Meurthe-et-Moselle ou la Seine-et-Marne. Le "meilleur élève" est le CG de la Seine-Saint-Denis, qui en compte 4, soit 10 % de l'assemblée. Ce qui reste assez faible au regard du profil démographique du département. Dans l'Essonne, on en compte 2, tout comme dans le Val-de-Marne. Les Bouches-du-Rhône en dénombrent 4.

Pour parvenir à ces calculs, le Cran utilise la même méthode que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui établit un baromètre chaque année pour mesurer la diversité dans les médias. Trois éléments sont analysés : la photo des personnes, leur lieu de naissance et leur patronyme. Comme le rappelle Le Parisien/Aujourd'hui en France, sont considérées comme représentatives de la diversité les personnes noires, arabes ou asiatiques. Et aucun parti politique s'en tire avec les lauriers : on trouve 1,67 % d'élus issus de la diversité au Front de gauche, 1,61 % à l'UMP-UDI et 0,75 % au PS. Zéro pointé pour ELLV et le FN. Des résultats à mettre en parallèle avec ceux la parité homme/femme au sein des Conseils généraux, où le pourcentage d'élues est très bas : 14 %. Un chiffre qui a d'ailleurs amené à un changement de mode de scrutin, avec l'instauration des binômes mixtes.

EN VIDEO - Les conseils généraux qui gèrent notamment les écoles, les aides sociales ou les routes seront renouvelés à l'occasion des élections départementales qui se dérouleront dans quelques jours. L'occasion de faire le bilan de leurs actions, notamment dans l'Eure.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google