Bernard Brochand, Lucien Degauchy, Bruno Sido : les trois élus UMP soupçonnés d'avoir caché des comptes en Suisse

Bernard Brochand, Lucien Degauchy, Bruno Sido : les trois élus UMP soupçonnés d'avoir caché des comptes en Suisse L'Express révèle ce jeudi que trois parlementaires UMP, Bernard Brochand, Lucien Degauchy et Bruno Sido, auraient dissimulé des comptes en Suisse. La justice s'est saisie de l'affaire.

Après Jérôme Cahuzac en 2013, c'est au tour de trois parlementaires UMP d'être épinglés pour avoir dissimulé des comptes bancaires à l'étranger. Le parquet de Paris a été alerté par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), créée précisément en 2013, après le scandale entourant le ministre du Budget de l'époque. Une information révélée par l'Express, ce jeudi, et confirmée dans la foulée par la HATVP.

Le premier des trois "fraudeurs" présumés est Bernard Brochand, 76 ans, député des Alpes-Maritimes. C'est le cas le plus sérieux, d'après l'hebdomadaire, puisque son compte, ouvert en Suisse dans les années 70, avait un solde dépassant le million d'euros. L'ex-maire de Cannes a nié en bloc ces accusations. "Il n'y a aucune anormalité, aucune fraude, aucune tricherie sur des éléments que j'ai moi-même déclarés à la Haute autorité", écrit-il dans un communiqué parvenu dans la soirée. Il estime que ces dépôts d'argent en Suisse "ont été soumis à l'impôt français" et jure que sa "situation est claire, légale et honnête".

Egalement dans le viseur de la HATVP : Lucien Degauchy, 77 ans, député de l'Oise. Le troisième homme dans l'œil du cyclone est le sénateur Bruno Sido, 63 ans, président du Conseil général de Haute-Marne. Les économies de ces deux derniers seraient plus modestes que celles de Bernard Brochand : entre 100 000 et 200 000 euros. Elles auraient également été placées sur un compte suisse. Des comptes respectivement ouverts il y a une trentaine et une dizaine d'années.

Bernard Brochand : son cas toujours examiné 

Bruno Sido, via son avocat, a indiqué avoir omis, dans une déclaration de patrimoine datant de 2011, l'existence d'un "compte à la Banque cantonale vaudoise". Il aurait, affirme-t-il, procédé à une régularisation en 2013. "Il ne s'agit en aucun cas d'argent public", a-t-il ajouté.

Pas de quoi arrêter la justice : le parquet de Paris aurait ouvert deux enquêtes préliminaires concernant les comptes suisses de Bruno Sido et de Lionel Degauchy. Rien n'a encore été décidé au sujet de Bernard Brochand, son dossier n'ayant été transmis par la HATVP que ce jeudi 13 novembre.

Parce qu'ils auraient caché une partie de leur patrimoine, ces trois parlementaires risquent jusqu'à trois ans de prison, 45 000 euros d'amende et dix ans d'inéligibilité. D'autres noms pourraient être révélés prochainement : il y a quelques jours, le Canard Enchaîné avait indiqué qu'une soixantaine d'élus étaient visés par la Haute autorité, après avoir déposé leurs déclarations de patrimoine.

Article le plus lu - Aïd el-Kébir : les larmes de Brigitte Bardot › Voir les actualités

Annonces Google