Election UMP : quand Sarko joue le prof de philo [VIDÉO]

Election UMP : quand Sarko joue le prof de philo [VIDÉO] Pour son grand retour, Nicolas Sarkozy a multiplié les réunions publiques à travers la France lors desquelles il n'était pas question que de politique. TF1 a compilé les meilleurs tirades philosophiques de l'ancien chef de l'Etat. Attention ça vole très haut !

Pour son grand retour, Nicolas Sarkozy a opté pour un nouveau type de meeting, présenté comme révolutionnaire. Lors de ses rencontres avec les militants, ces derniers pouvaient, pendant une heure, parfois beaucoup plus, poser des questions à l'ancien président de la République. Et les réponses, quelques fois, ont été croustillantes. Pour obtenir un bon résultat à l'élection de l'UMP et conquérir la présidence, il n'a pas seulement été question de politique ces dernières semaines. A plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy a eu des propos d'inspiration... philosophique. TF1 a compilé les meilleures tirades du professeur Sarkozy. Et vous allez voir, quand Sarko fait de la philo, ça vole très haut.

"Dans la forêt, quand on monte tout en haut de l'arbre le plus haut, il y a plus de vent qui souffle que quand on est tout en bas", indique ainsi un Sarkozy, parfois debout devant un pupitre, parfois assis, un micro à la main. Beaucoup de ses tirades tournent autour du mystère de la vie, de la religion et de la famille, en réponse sans doute aux débats qui ont agité le pays et qui agitent toujours la droite sur le mariage homosexuel. "La vie est un mystère. Si l'on croit, c'est un mystère divin, si l'on ne croit pas, c'est un mystère tout court", dit par exemple le candidat à la présidence de l'UMP. "On ne sait pas quand on va naitre, on ne sait pas quand on va mourir, et il faut respecter ce mystère", ajoute-t-il, certain que "depuis que l'homme a pris conscience de sa destinée singulière, il a fait le choix de vivre en famille". La raison ? "Devant l'ignorance que nous avons d'où nous allons et du mystère de la vie, on a besoin de sentir la chaleur des êtres qu'on aime." Cela coule de source. "Devant cette inconnue de la vie et ce mystère de la mort, l'homme a besoin de vivre ensemble (sic). 40 000 ans avant Jésus-Christ dans la grotte de Chauvet, il y avait 10 000 êtres humains qui vivaient sur le territoire de l'Europe et qui vivaient en famille (re sic)", indique encore Nicolas Sarkozy entre analyse historique et réflexion philosophique. Vous suivez ?

On pourrait s'interroger sur cette volonté manifeste de Nicolas Sarkozy de philosopher. Pointé du doigt et affublé de l'image d'inculte après avoir critiqué, quand il était à l'Elysée, la présence de la Princesses de Clèves aux programmes de l'Education nationale, il avait cherché à démontrer qu'il n'était pas un ignare en livrant en "off" aux journalistes la liste des livres qu'il lisait. Cette fois, il semble qu'il se soit découvert une passion pour Jean-Claude Van Damme, autre habitué des grandes théories sur la marche du monde, l'homme, la foi ou encore l'amour. "L'amour est un vrai sujet qui n'a pas à être absent du débat politique, de la même façon que le beau", se justifie par exemple Nicolas Sarkozy. "Ce n'est pas parce que l'amour est relatif et que le beau est subjectif qu'on n'a pas le droit d'en parler." Implacable.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google