Elections départementales 2015 : attention, nouveau mode de scrutin, nouvelle carte des cantons

Elections départementales 2015 : attention, nouveau mode de scrutin, nouvelle carte des cantons Ce dimanche 22 mars, on vote pour élire les conseillers départementaux. Mais le mode de scrutin a changé, avec des conséquences sur la représentation cantonale.

La loi du 17 mai 2013 a modifié le mode de scrutin, et plus encore, les règles de la représentativité des conseils départementaux. Désormais, les élus des conseils généraux - qui deviennent les conseils départementaux - sont tous désignés en même temps par les citoyens pour 6 ans. Terminé le renouvellement par moitié tous les 3 ans. La réforme a par ailleurs introduit la parité intégrale. De fait, à partir de ces élections départementales 2015, les candidats se présentent dans chaque canton en binôme, composé d'un homme et d'une femme. Les électeurs désignent donc deux conseillers par canton, et non plus un comme auparavant. Il ne faut donc en aucun cas barrer le nom d'un candidat sur son bulletin de vote au risque de voir son vote invalidé. A noter que le nombre de circonscriptions a été divisé par deux. 

Par ailleurs pour que les candidats soient élus au premier tour, il faut qu'ils recueillent au minimum 50 % des suffrages exprimés, mais qu'ils obtiennent aussi un nombre de suffrage égal à 25 % des électeurs. Ce qui rend presque impossible les élections dès le premier tour. Par ailleurs, et c'est un point qui aura son importance aujourd'hui, les binômes candidats arrivés en troisième position ne pourront se maintenir au second tour que s'ils ont recueilli un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits. A titre d'exemple, si la participation au scrutin n'est que 50 % (soit une abstention de 50 %), alors les candidats n'ayant pas réalisé un score de 25 % seront éliminés. Une nouvelle règle qui devrait limiter le nombre de triangulaires au second tour.

EN VIDEO - Les départementales, un mode de scrutin totalement revu.

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google