Elections départementales 2015 : le FN soutient ses alliés peu fréquentables

Elections départementales 2015 : le FN soutient ses alliés peu fréquentables Dans un message sur Facebook, le maire FN de Fréjus David Rachline a répondu à Christian Estrosi qui accusait le FN de s'allier avec le Bloc identitaire.

Au-delà des dérapages racistes ou homophobes, certains candidats FN font aussi parler d'eux pour leurs origines. C'est le cas par exemple d'une poignée de candidats FN investis dans les environs de Nice pour ces élections départementales 2015. Dans une lettre adressée à Marine le Pen, le maire de Nice Christian Estrosi dénonçait mi-février un recrutement qui était allé jusque dans les rangs du Bloc identitaire, un groupuscule d'extrême droite à la réputation sulfureuse, dont certains membres ont déjà été condamnés pour discrimination raciale ou incitation à la haine raciale. Le sénateur maire de Fréjus David Rachline  a répondu au maire de Nice hier.

Sur sa page Facebook, David Rachline interpelle Christian Estrosi et affirme qu'il vaut mieux "faire alliance avec des militants patriotes qu'avec des artisans de la déconstruction nationale". Une référence implicite à ceux qui, à l'UMP, sont tentés par un appel au vote socialiste en cas de duel avec le FN. En soutenant ainsi explicitement les candidats issus du "Bloc", David Rachline s'écarte sensiblement de la ligne officielle du FN qui exclut toute alliance avec ces groupuscules d'extrême droite tout en recrutant dans les mouvances identitaires (d'autres candidats sont issus de l'Œuvre française). Il a surtout provoqué la colère de Tarik Belkhodja, candidat PS dans le canton de Fréjus qui parle d'un "groupuscule violent, ouvertement raciste, partisan d'une France blanche, catholique et hétérosexuelle".

EN VIDÉO - David Rachline, a été élu en septembre sénateur FN du Var faisant entrer le FN à la Chambre haute.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google