Jean-Jacques Urvoas Charte sur les langues régionales : "C'est un verrou juridique qui saute"

La Charte sur les langues régionales arrive à l'Assemblée. En quoi consiste-t-elle ? Explications du rapporteur de la loi.

Les phrases clés

"C'est une très longue histoire, commencée en 1992"

"C'est un texte qui prévoit 98 possibilités d'épanouissement pour les langues"

"Les Etats doivent en choisir 35, la France en a choisi 38"

"La France n'a jamais dit qu'elle allait ratifier toute la charte"

"Mal conseillé par le Conseil d'Etat, le gouvernement n'est pas allé au bout de sa démarche"

"Ce texte est la confirmation des engagements que nous avons pris en 1999"

"La ratification de la charte ne va pas organiser la co-officiliaté des langues régionales"

Quel calendrier ? "Comme ça fait 14 ans qu'on attend, vous allez me permettre d'être prudent dans les étapes"

"Je pense qu'il n'y a pas de gens hostiles à la charte, il n'y a que des gens qui méconnaissent la charte"

"C'est un verrou juridique qui saute. La charte n'apporte pas de plus, la charte protège"

"Aujourd'hui, les livrets de famille doivent être obligatoirement en français"

"En quoi cela gêne que la page de droite soit en français et la page de gauche en breton ? Ca ne nuit en rien !"

"Sur la mairie de Quimper, il y a trois drapeaux : français, breton et européen"

"Ce n'est pas un problème, c'est même une richesse"