Kader Arif : les raisons d'une démission

Kader Arif : les raisons d'une démission Le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Kader Arif, ne fait plus partie du gouvernement. Il a présenté sa démission alors qu'il est visé par une enquête préliminaire.

Pourquoi Kader Arif a-t-il démissionné de son poste de secrétaire d'Etat aux Anciens combattants ? La présidence de la République a fait savoir qu'il avait choisi de quitter ses fonctions au sein du gouvernement pour pouvoir se défendre dans l'enquête préliminaire qui le vise actuellement. Le communiqué de l'Elysée emploie une formulation prudente, mais précise : s'il est écarté de l'équipe gouvernementale, c'est pour "apporter toutes les précisions visant à l'établissement de la vérité dans le cadre de l'enquête préliminaire menée par le parquet financier dans laquelle son nom est cité". Il a immédiatement été remplacé par Jean-Marc Todeschini, sénateur de la Moselle.

Kader Arif est en effet au coeur d'une polémique portant sur des marchés publics de la région Midi-Pyrénées. Une enquête a été ouverte pour éclaircir les conditions dans lesquelles ont été réalisées des passations de marchés entre la région et deux sociétés appartenant entre autres au frère et à des neveux de Kader Arif. Le Conseil régional, situé à Toulouse, est en pleine agitation depuis un "signalement" effectué par des élus de l'opposition UMP sur cette affaire. L'ex-secrétaire d'Etat est un proche de François Hollande.

Article le plus lu - Pont de Gênes : de jeunes Français parmi les victimes › Voir les actualités

Annonces Google