Manuel Valls : le Premier ministre a réclamé la tête de Montebourg

Manuel Valls : le Premier ministre a réclamé la tête de Montebourg Selon Le Parisien, c'est le Premier ministre qui a exigé auprès de François Hollande le départ d'Arnaud Montebourg du gouvernement.

"C'est lui ou moi !". Selon nos confrères du journal Le Parisien, Manuel Valls aurait imposé cet ultimatum à François Hollande, à la suite des critiques du ministre de l'Economie et du Redressement productif sur la politique économique du gouvernement. Le remaniement ministériel, officialisé ce matin par l'Elysée, serait donc à l'initiative de Matignon. Le Parisien cite des proches de Manuel Valls, qui aurait ajouté à l'adresse du président de la République : "Si tu refuses, ce sera sans moi !", mettant sa démission dans la balance. Selon France 2, François Hollande était partisan d'une solution "plus soft" à la polémique suscitée par Arnaud Montebourg, impétrant supposé pour la prochaine présidentielle, en 2017. Pourtant, selon un communiqué de l'Elysée paru ce matin, il y a eu "consensus absolu" entre les François Hollande et Manuel Valls sur la nécessité d'effectuer un remaniement ministériel plus vaste qu'une simple démission du ministre de l'Economie.

C'est un nouveau rebondissement dans les relations complexes entre Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Ces deux anciens partisans de Ségolène Royal se sont opposés lors de la primaire pour désigner le candidat de gauche à l'élection présidentielle de 2012. Il y a quelques mois, les deux hommes s'étaient entendus pour se "débarrasser" du Premier ministre d'alors, Jean-Marc Ayrault, qui cherchait à maintenir l'équilibre entre les courants au sein du gouvernement. Hier, selon Le Parisien, Manuel Valls aurait assuré à l'un de ses proches ne pas vouloir se faire "Ayraultiser" et agir avec fermeté après la mise en cause de la politique économique du gouvernement par Arnaud Montebourg

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google