Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Martine Aubry : les méchants de la politique

Un classement des politiques les plus "gentils" a été dévoilé. On a beaucoup parlé des premiers, mais un peu moins des derniers... Qui sont les plus méchants ?

Le magazine Psychologie a réuni une trentaine de journalistes politiques pour la journée de la gentillesse, fixée ce mardi. L'occasion pour eux de voter pour le "prix de la gentillesse en politique". C'est le président de la République François Hollande qui est arrivé en tête avec 19 voix sur 27. Mais si on parle beaucoup du palmarès des "gentils" (derrière François Hollande figurent le ministre du Travail Michel Sapin, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, le président de l'UDI Jean-Louis Borloo, le Vert Daniel Cohn-Bendit, l'ancien candidat du NPA Philippe Poutou, le président de l'Assemblée Claude Bartolone et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin), le bas du classement est beaucoup moins souvent évoqué. Et au petit jeu de la déduction, les politiques les plus "méchants" seraient assez nombreux.

Jean-François Copé, François Fillon et Nicolas Sarkozy figurent parmi ceux qui n'ont reçu aucun point. Les trois leaders en concurrence pour prendre la tête de la droite en 2017 en sont donc pour leurs frais. Marine Le Pen figure aussi parmi ces "méchants" supposés. Il faut dire qu'elle critique régulièrement les journalistes "bien pensants" qui le lui ont donc bien rendu. A gauche, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le nouveau patron du PS Harlem Désir et Martine Aubry n'ont pas, eux non plus, séduit le jury. La maire de Lille est connue pour ses coups de gueule réguliers contre ses collaborateurs, mais aussi contre les journalistes. Parmi les secrets de Martine Aubry, ses esclandres sont petit à petit devenus de notoriété publique, notamment quand elle était à la tête du Parti socialiste. Si bien qu'on la surnomme parfois "Miss Pétard" ou la "Méremptoire" (ou "Mairemptoire" à Lille)...

Un peu plus gentils, mais toujours très mal notés, la ministre du Logement Cécile Duflot, le maire de Paris Bertrand Delanoë et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault n'ont obtenu qu'une seule voix dans le palmarès de Psychologie. Parmi les personnalités les moins affables de la politique française, on retrouve aussi l'incontournable Jean-Luc Mélenchon, connu pour ses multiples colères contre la presse et les médias, l'écologiste Noël Mamère, souvent agacé lui aussi, Brice Hortefeux, Benoît Hamon et François Bayrou. Chacun d'entre eux a obtenu deux voix dans le prix de la gentillesse en politique.

EN VIDEO - François Fillon a ironisé récemment sur son rival pour la présidence de l'UMP Jean-François Copé, estimant que l'UMP ne pourrait pas "regagner la France en prenant tous les virages à droite" et en se choisissant un président du parti qui "se présente en gladiateur". Les deux sont particulièrement mal classés dans le prix de la gentillesse en politique.

Article le plus lu : Attentat de Londres : un nom et une photo de l'auteur : voir les actualités

Nicolas Sarkozy / Martine Aubry

Annonces Google