Sondages municipales à Strasbourg : les candidats au coude à coude #mun67000

Roland Ries, maire sortant, arrive en tête dans les sondages, mais de peu. L'UMP Fabienne Keller peut espérer emporter à nouveau Strasbourg.

[Mis à jour le 21 mars 2014 à 16h47] Le socialiste Roland Ries espère bien être réélu à Strasbourg pour les municipales 2014. Mais face au maire sortant, une adversaire de droite s'est lancée dans la bataille et espère bien récupérer la capitale alsacienne : l'UMP Fabienne Keller, ancienne maire, déchue en 2008. Un sondage daté de début février, à quelques semaines du scrutin, donnait le socialiste vainqueur devant la candidate UMP au second tour, mais d'une courte avance : 52 % contre 48 % pour le second tour, selon ce sondage Ifop/Fiducial pour Sud Radio, Paris Match et Public Sénat. L'ancien ministre François Loos s'est aussi aligné pour la course, sous les couleurs de l'UDI. Dans les sondages, Fabienne Keller a pris une longueur d'avance sur l'ancien ministre. La candidate talonnerait Roland Ries, mais dominerait largement François Loos au premier tour.
Un dernier sondage dévoilé le 21 mars, donnait des résultats encore plus serrés. Tandis que Roland Ries devançait sa rivale d'un tout petit point au premier tour (33 contre 32 %), les deux rivaux étaient à égalité parfaite au seconde avec 50 % des voix chacun. C'est l'institut Ipsos/Steria pour France 3 Alsace qui a révélé ces chiffres qui seront les derniers avant le scrutin. Des estimations qui ont plongé l'élection strasbourgeoise dans le flou le plus complet quant à son issue.

Le parti socialiste craint donc aujourd'hui de perdre Strasbourg, d'autant plus si les deux candidats de droite jouent l'union au second tour. En 2008, la liste socialiste était arrivée en tête au premier tour des municipales, avec près de 44 % des voix dans les bureaux de vote de Strasbourg, contre près de 34 % pour la liste UMP. Au second tour, l'union de la gauche portée par Roland Ries avait convaincu 58,33 % des électeurs, contre 41,67 % pour la liste menée par Fabienne Keller. Cette dernière avait occupé le fauteuil de maire de Strasbourg de 2001 à 2008, avant de devoir donc laisser sa place au socialiste, par ailleurs sénateur du Bas-Rhin depuis 2005. Pour la petite histoire, Roland Ries a été le professeur de Fabienne Keller au lycée.

(Photo Philippe Grangeaud / Solfé communication, François Hollande et Roland Ries en décembre 2007)

EN VIDEO – A deux mois des élections municipales, reportage à Strasbourg auprès du maire socialiste sortant, Roland Ries.

Elections municipales / Strasbourg