Partager cet article

RSS
Municipales
 
Mars 2008

Premier tour des municipales : les résultats

Bertrand Delanoë en bonne position à Paris, Gérard Collomb et Alain Juppé réélus à Lyon et Bordeaux, un scrutin plutôt favorable à la gauche : découvrez les résultats du premier tour des élections municipales.
  Envoyer Imprimer  

Les alliances d'entre-deux tours
(Le 12 mars)

 
En savoir plus
 
 
 

C'est vers le Modem de François Bayrou que la majorité des listes de gauche et de droite se sont tournées avant le second tour. Dans une dizaine de villes, comme à Marseille, celui-ci s'est allié avec le PS alors que 5 alliances sont à dénombrer côté UMP, comme à Toulouse. Privilégiant les alliances "à la carte", François Bayrou n'a accepté aucun accord au niveau national avec le parti majoritaire, ce qui lui a valu un handicap supplémentaire à Pau : l'UMP soutiendra le maire sortant et ex-PS Yves Urieta lors de la triangulaire. Les Verts quant à eux se sont alliés au PS dans plusieurs grandes villes comme Paris ou encore Lille. Enfin, aucun accord PS-PC n'est conclu en Seine Saint Denis, département clé des communistes, et la LCR maintient ses listes sans alliance dans 29 villes.


Faible participation (66,5 %) plutôt favorable à la gauche (47 %)

(Le 12 mars)

Alors qu'un record était annoncé au soir du premier tour des municipales, la participation a finalement été faible : 66,5 % selon chiffres du ministère de l'Intérieur publiés le 11 mars en soirée. Cette mobilisation a été plutôt favorable à la gauche. Les listes de gauche et des Verts obtiennent plus de 47 % des voix contre 45 % à celles de la droite. Le Modem obtient 3,64 % des suffrages, l'extrême gauche 1,75 % et l'extrême droite 0,96 %.

La gauche gagne du terrain et reprend trois grandes villes dès le premier tour, alors qu'elles avaient été conquises par la droite en 2001 : Rouen, Dieppe et Bourg-en-Bresse. Deux autres fiefs de droite, Châlon-sur-Saône et Laval, basculent également à gauche dès le premier tour. A Strasbourg, Montauban et Blois, autres villes de droite, elle est en ballottage favorable. Le PS est enfin assuré de conserver ses bastions de Dijon, Lille, Rennes, Angers et Tourcoing.

La droite résiste cependant dans les villes où la gauche semblait dangereuse. Alain Juppé conserve sa ville de Bordeaux dès le premier tour. A Toulouse et à Marseille, Jean-Luc Moudenc et Jean-Claude Gaudin ont pris l'avantage sur leurs rivaux socialistes. La droite a aussi limité des dégâts à Caen, Reims, Saint-Etienne et Metz. Enfin, Le-Puy-en-Velay et Chaumont, bastions de gauche ont été pris par deux ministres Laurent Wauquiez et Luc Chatel.

 

 
Bertrand Delanoë
© PS
 
Paris, Lyon, Marseille
(Le 11 mars)

Le maire de Paris, qui craignait une démobilisation de son électorat à cause de sondages favorables, sera peut-être rassuré : les listes du Parti socialiste obtiennent 41,9 % des voix à l'issue du premier tour. Selon les premières estimations, Françoise de Panafieu arrive 2e avec 27,7 %, Marielle de Sarnez 3e avec 8,9 %, et Denis Baupin 4e avec 7 %.

Le maire socialiste sortant de Lyon sort vainqueur du premier tour des municipales face à l'UMP Dominique Perben. Gérard Collomb est élu dès le premier tour avec 51,5 % des voix (31,9 % pour Perben). A Marseille, les listes de Jean-Claude Gaudin (UMP) ont rassemblé 41,4 % des voix. Après une soirée à rebondissements, Jean-Noël Guérini (PS) a obtenu 35,8 %.


Le détail dans les autres grandes villes...
(Le 11 mars)

A Bordeaux, Alain Juppé a été réélu au premier tour avec 55 %. A Lille, Martine Aubry a frôlé l'élection dès le premier tour (46 %). La maire sortante de Strasbourg, Fabienne Keller (DVD) obtient 34 % contre 44 % pour son concurrent Roland Ries (PS) qui prend ainsi une avance non négligeable pour le second tour. A Toulouse, Jean-Luc Moudenc (UMP - sortant) et Pierre Cohen (PS) ont longtemps été au coude à coude aux alentours de 40 %. Le maire sortant a finalement pris l'avantage (42 % contre 39 %). A Montpellier, la maire sortante Hélène Mandroux obtient 47,11 % des suffrages avec sa liste d'union PS, PC et Modem. Le candidat de l'UMP, Jacques Domergue, arrive en deuxième position avec 26,13% des voix. A Nice, Christian Estrosi (UMP) est en ballotage favorable face au maire sortant et dissident Jacques Peyrat (35,8 % contre 23,14 %). Le socialiste Patrick Allemand est aussi qualifié pour le 16 mars (22,30 %).

 
En savoir plus
 
 
 

A Rennes, le successeur d'Edmond Hervé, Daniel Delaveau (PS), obtient 46,9 % des voix contre 24,8 % pour son adversaire UMP Karim Boudjema. La mairie devrait rester à gauche. A Laval, le socialiste Guillaume Garot a éliminé le maire UMP sortant, l'ancien ministre François d'Aubert, dès le premier tour. A Nantes, le maire sortant Jean-Marc Ayrault (PS) est largement en tête du premier tour (58,7 %). Au Mans, Jean-Claude Boulard a été réélu dès le premier tour au Mans avec 58,9 % des voix. Le maire sortant de Saint-Etienne Michel Thiollière arrive en tête au premier tour avec 37,8 % des voix. Il devra cependant affronter au second tour le PS Maurice Vincent (33,66 %) et le Modem Gilles Artigues (20,23 %).


François Rebsamen a été réélu dès le premier tour à la mairie de Dijon (56,17 %). A Angers, l'UMP Christophe Béchu devance le maire socialiste sortant Jean-Claude Antonini de 3 points (45,5 % contre 42,5 %). Arrivé en troisième position à Reims, l'UMP Renaud Dutreil devrait se retirer au profit de Catherine Vautrin comme il l'avait annoncé avant le 1er tour s'il n'était pas élu dès ce soir. Celle-ci arrive en seconde position avec 25,19 % des voix alors que c'est la socialiste Adeline Hazan qui figure en première position avec 42,06 %. Au Havre, le maire UMP sortant Antoine Ruffenacht arrive largement en tête avec 47,7 % des voix, Daniel Paul (PC) est second avec 29,1 % et Laurant Logiou (PS) troisième avec 13,8 %. Hubert Falco, le maire sortant de Toulon a été réélu dans un fauteuil dès le premier tour avec 65,20 % des voix. Michel Destot (PS) arrive en tête du 1er tour à Grenoble avec 42,73 % devant Fabien de Sans Nicolas (27,97 %) et Maryvonne Boileau (15,57 %). Les trois candidats sont qualifiés pour le second tour.


Comment s'en sortent les ministres candidats ?
(Le 11 mars)

Maire sortant de Périgueux, Xavier Darcos est arrivé presque à égalité avec son adversaire socialiste, Michel Moyrand, dans la capitale de Dordogne. Le ministre de l'Education a obtenu 45,3 % des voix et Michel Moyrand 45,7 %. La ministre de l'Economie Christine Lagarde semble plus en difficulté sur la liste de Jean-Marie Cavada dans le XIIe arrondissement parisien. Elle obtient 24 % des voix. Christine Albanel est elle aussi en position délicate. La liste de l'UMP Vincent Roger, où elle figure en 2e position, n' a obtenu que 31,3 % des voix dans le IVe arrondissement de Paris. La maire sortante Dominique Bertinotti (PS) est favorite. Autres ministres sortant en ballottage favorable : Rama Yade, en troisième position sur la liste de Nicole Gouéta à Colombes (42,46 %) , Jean-Marie Bockel à Mulhouse avec 40,35 % des voix et Christian Estrosi (35,80 %) à Nice, face au maire sortant et dissident Jacques Peyrat. Rachida Dati a, pour sa part, obtenu 49,5 % des voix dans le VIIe arrondissement de Paris.

Plusieurs ministres candidats ont quant à eux été élus dès le 1er tour : Hervé Morin, réélu maire d'Epaignes avec 86,6 %, Eric Besson, maire de Donzères (69,92 %), André Santini à Issy-les-Moulineaux (56,76 %), Eric Woerth, maire de Chantilly (65,40 %), Dominique Bussereau, maire de Saint-Georges-de-Didonne (55,23 %), mais aussi Michèle Alliot-Marie, Roger Karoutchi, Xavier Bertrand, François Fillon, Hervé Novelli, Jean-Louis Borloo et Valérie Létard, conseillers municipaux à Saint-Jean-de-Luz, Saint-Quentin dans l'Aisne, Villeneuve-la-Garenne, Solesmes, Richelieu et Valenciennes. Quant à Laurent Wauquiez (56,45 %) et Luc Chatel (56,15 %), ils ont réussi à prendre deux fiefs à la gauche : Le Puy-en-Velay et Chaumont.


Les réactions des chefs de partis
(Le 9 mars)

François Bayrou s'est refusé, au soir du premier tour, à donner des consignes de vote. Pour lui, comme pour François Hollande, les résultats sont un "avertissement au gouvernement de droite et au président" Nicolas Sarkozy. "Ce ne sont pas de bons résultats naturellement, mais en même temps ils ne sont pas si mauvais que les sondages les ont annoncés" a confirmé Patrick Devedjian (UMP). Jean-Marie Le Pen voit un renouveau du FN. Marie-George Buffet appelle à concrétiser la poussée à gauche. Olivier Besancenot s'est lui aussi félicité du score des listes LCR qui avoisinent les 10 % dans plusieurs grandes villes. Pour François Fillon, les chiffres "sont plus équilibrés que ce qui nous avait été annoncé", et "le second tour est donc plus que jamais entre les mains des électeurs".

Votre analyse des résultats du premier tour
Les résultats vous ont-il déçu ou satisfait ? Sont-ils, à votre avis, un avertissement au gouvernement ? Comment les interprétez-vous Participez




 

Et aussi...


 
François Bayrou
© J.-P. Baron
 
François Bayrou en difficulté à Pau

Rien n'était joué d'avance pour François Bayrou à Pau. Selon les premières estimations, le leader du Modem est en ballotage défavorable dans son fief du Béarn : la socialiste Martine Lignières-Cassou arrive en tête avec 33,5 %. François Bayrou est en seconde position avec 32,5 % selon les premiers chiffres. Le maire sortant, l'ex-socialiste Yves Urieta, pourrait aussi être présent au second tour.


Paris : Jean-Marie Cavada et Jean Tiberi en ballotage

Le XIIe arrondissement est considéré comme le secteur clé de l'élection municipale à Paris. Et l'UMP part déjà avec un handicap dans cet arrondissement pour faire basculer la capitale à gauche : Jean-Marie Cavada (UMP) arrive en seconde position dans le XIIe avec 24 % des voix. La socialiste Michèle Blumenthal obtient quant à elle 45 % des voix. Dans son fief du Ve arrondissement, Jean Tiberi obtient 37 % des voix à égalité avec la socialiste Lyne Cohen-Solal.


Gérard Collomb réélu dans son arrondissement à Lyon

Gérard Collomb, maire sortant de la capitale des Gaules, est réélu dès le premier tour dans son arrondissement de Lyon selon les premières estimations avec 53,5  %. L'UMP n'a obtenu que 29 % des voix dans ce même arrondissement.


Marseille : Jean-Noël Guérini 2e dans son secteur

Jean-Noël Guérini, challenger socialiste de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille, part avec un lourd désavantage au soir du premier tour. Il n'a obtenu que 36 % des voix dans le 3e secteur de Marseille, face à son rival Renaud Muselier (41 %).


Jean-François Copé réélu dès le premier tour à Meaux

Le président du groupe UMP à l'assemblée nationale semble avoir établi le premier record des municipales 2008. Avec 68 %, Jean-François Copé a été réélu sans problème à la mairie de Meaux. Il était opposé à Patrick Mavré (PS) et Ange Anziani (ancien adjoint de Jean-François Copé).


Rouen bascule à gauche, Tourcoing reste au PS

Si le vote du 9 mars a reconduit la majorité sortante à Tourcoing, Rouen crée la première surprise du scrutin. La ville, menée jusqu'à présent par Pierre Albertini (DVD) a élu la socialiste Valérie Fourneyron.


Chaine Actualité Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Le remaniement incarne-t-il selon vous un virage politique à droite ?

Tous les sondages

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters