Pierre Larrouturou - "Il y a une vraie colère contre les gros nuls qui nous dirigent"

Pierre Larrouturou - "Il y a une vraie colère contre les gros nuls qui nous dirigent" L'ancien socialiste, fondateur du mouvement Nouvelle Donne, était l'invité de l'émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France. Un entretien cash.

Réforme territoriale : "On est le seul pays où on a un monarque comme ça"

Sur le plateau de #DirectPolitique ce mardi, le co-fondateur du mouvement Nouvelle Donne a vivement critiqué le procédé de François Hollande sur la réforme territoriale, qui "démontre que l'on est dans un système monarchique". "On est le seul pays où les ministres, les députés, les citoyens, apprennent en écoutant la radio quelles sont les décisions." Prônant la réflexion et l'explication au préalable, il estime que le "référendum peut être une bonne façon de faire", sur ce dossier comme dans d'autres. 

Nouvelle Donne : "On ne va pas se mettre en sommeil jusqu'aux régionales"

Après le bon score de Nouvelle Donne (3 %) aux européennes, Pierre Larrouturou n'entend pas en rester là. "On est très heureux d'avoir près de 600 000 citoyens qui ont voté pour Nouvelle Donne alors qu'on a eu deux secondes sur France 2 et zéro sur TF1", estime le co-fondateur de ce tout nouveau parti politique. La raison de ce succès ? "Il y a une vraie colère contre les gros nuls (sic) qui nous dirigent depuis trente ans. Leur bilan est catastrophique et chaque semaine il y a un scandale", explique le socialiste déçu. "Beaucoup de gens désespèrent dans notre pays, pensent qu'il n'y a pas de solution contre le chômage et la précarité, que le pays est condamné", affirme celui qui entend désormais faire progresser ses solutions dans l'opinion. "On va se former, passer à un débat intellectuel", annonce Pierre Larrouturou qui l'affirme : "On ne va pas se mettre en sommeil jusqu'aux prochaines régionales".

"Aucune entreprise, aucune association ne marcherait avec des gens aussi nuls au sommet"

Dans ses différents ouvrages, Pierre Larrouturou n'est pas tendre avec les élites. Le mouvement Nouvelle Donne participe-t-il du populisme ambiant ? "Quand je vois qu'une chaine de service public a donné autant de place à Marine Le Pen [...], je trouve ça choquant", répond le co-fondateur du parti qui assume cependant ses critiques des dirigeants, François Hollande en tête. "Ce n'est pas être populiste de dire qu'on est dirigé par des personnes dont le bilan est nul", estime notre invité : "Aucune entreprise, aucune association ne marcherait avec des gens aussi nuls au sommet".

 Voir aussi : "Par votre inertie, vous préparez une vie de merde à mes enfants"

"On est allé 15 fois à l'Elysée, 15 fois à Matignon", martèle Pierre Larrouturou qui pensait ainsi être entendu de l'exécutif, affirmant même que Jean-Marc Ayrault était prêt à un "tournant" il y a un an. Tournant qui s'est évaporé. "Il y a une paresse qui est insupportable", conclut Larrouturou. "Même moi, qui suis un bon bourgeois bac +8, j'ai envie de mettre des coups de bâtons [...]. François Hollande nous a demandé de lui faire confiance, mais il ne fait rien alors qu'il y a des solutions."

"Il faut faire le deuil d'une croissance magique"

Sur le fond, l'un des chevaux de bataille de Nouvelle Donne est de faire comprendre aux Français et aux dirigeants que la croissance ne reviendra pas. "Le pseudo-optimisme qui consiste à dire "la croissance revient, la croissance revient", nous mène à la récession", estime Pierre Larrouturou qui affirme que la crise est telle que "la consommation de nourriture en France recule depuis 4 mois". "Par contre, on peut relancer l'économie en ayant une vraie politique de développement des activités nécessaires. Par exemple sur le logement."

Dette : "On peut maitriser la dette sans austérité"

Parmi les nombreuses autres propositions concrètes de Nouvelle Donne, Pierre Larrouturou a présenté sur notre plateau ses solutions pour réduire la dette publique sans austérité. Parmi les "trois ou quatre leviers sur lesquels on peut agir" : le financement de la vieille dette des Etats par la BCE à 1 %, la lutte contre les paradis fiscaux et la fin du "dumping social européen" par une convergence fiscale et un impôt sur les bénéfices communs.

Climat : "Chaque semaine on se demande où est Ségolène"

Sur la question climatique aussi, Pierre Larrouturou est sévère avec le pouvoir en place. Selon lui, "là encore, c'est dramatique de voir que François Hollande n'a rien mis sur la table des négociations en Europe". Pour l'économiste, "la question est de savoir comment financer la transition énergétique". Or "on voit bien que le financement par l'écotaxe, c'est mort. Chaque semaine on se demande où est Ségolène", moque l'ancien socialiste. Il prône de son côté un "financement européen" qui passerait lui aussi par un prêt à taux zéro de la BCE. "Cela peut créer 200 000 emplois en France et nous pouvons faire des économies d'énergie de l'ordre de 800 euros chaque année".

Emploi : "On peut réfléchir à un autre partage du travail"

"Il n'y avait que moi et Michel Rocard à gauche qui critiquions les 35 heures", commence Pierre Larrouturou quand il s'agit d'évoquer l'un de ses principaux combats : le partage du temps de travail. Critique sur la réforme de Martine Aubry, il n'en pense pas moins qu'il faut en passer par la semaine de 32 heures (ou de 4 jours) pour combattre le chômage. "Dans tous les secteurs, on fait des gains de productivité colossaux [...]. On a besoin de moins de travail pour produire plus alors qu'on est de plus en plus nombreux et bien qualifiés. Cela aboutit à un partage du travail stupide : 5 millions de gens au chômage qui font 0 heure par semaine et ceux qui travaillent qui font 39,6 heures par semaine."

Voir les autres extraits de l'émission :

 "Il ne faut pas laisser la politique aux plus médiocres ou aux plus cyniques"

 "Je ne crois pas à l'homme ou à la femme providentiels"

 "Il ne s'agit pas d'idéaliser Roosevelt"

 "On n'est pas du tout un pays raciste"

 "Je n'ai pas les moyens de Jacques Attali, j'écris moi-même mes bouquins"

 Voir l'intégralité de l'émission

Pierre Larrouturou invité de #DirectPolitique

Malgré un parti jeune et une campagne aux moyens limités, Nouvelle Donne a réalisé un bon score aux européennes. Certes, le parti n'emmènera pas un seul député à Bruxelles, mais il a réussi à approcher la barre des 3 % des suffrages, avec des listes présentes dans toutes les circonscriptions françaises. Le tout pour arriver à jouer des coudes avec Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Qu'y a-t-il derrière ce mouvement qui était jusqu'à présent absent des élections ? Au-delà de personnalités médiatiques comme l'homme de télévision Bruno Gaccio ou le Dr Patrick Pelloux, qui compose et qui soutient ce parti ? Enfin et surtout, quelles sont les solutions que Nouvelle Donne entend apporter sur l'Union européenne, la montée des populismes, mais aussi sur la crise, l'emploi ou encore la gestion des déficits ? Pierre Larrouturou, ancien socialiste, proche de Michel Rocard et fondateur de Nouvelle Donne, était l'invité de #DirectPolitique, l'émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France ce mardi 3 juin à 10 heures.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

France / Parti socialiste

Annonces Google