Quand Marion Maréchal-Le Pen croise Christiane Taubira dans les toilettes de l'Assemblée

Quand Marion Maréchal-Le Pen croise Christiane Taubira dans les toilettes de l'Assemblée La plus jeune élue de l'Assemblée nationale n'est pas vraiment une députée comme les autres. Marginalisée, elle est parvenue à prendre ses marques au Palais Bourbon.

L'hebdomadaire Le Point consacre une enquête à Marion Maréchal-Le Pen dans son numéro du 27 novembre. Entre autres choses, l'hebdomadaire évoque sa relation avec son grand-père, sa tante Marine Le Pen et se permet désormais de parler de Samuel maréchal comme de son père "adoptif", comme s'il était admis désormais que Roger Auque soit son père biologique. Mais il est surtout question de ses combats en circonscription - on y découvre à quel point sa vie de parlementaire ne ressemble pas vraiment à celles des autres députés. Marginalisée pour son nom et son appartenance à son parti, la benjamine du Palais Bourbon doit composer avec l'indifférence ou le mépris de ceux qu'elle croise dans les couloirs. Anecdote qui en dit long : ce moment de gêne entre elle et Christiane Taubira aux toilettes de l'Assemblée. Marion Maréchal Le Pen, farouche opposante au mariage pour tous, était alors en train de "se refaire une beauté". "Les deux femmes, chacune devant la glace, évitent de croiser le regard de l'autre" rapporte Le Point. Ambiance. Malgré tout, Marion Maréchal-Le Pen parle de ce petit instant de complicité avec humour, détachement et une pointe d'ironie : "On ne s'est pas échangé un mot, et pourtant, quelle oratrice !"

A 24 ans - elle fêtera son 25e anniversaire en décembre -, Marion Maréchal-Le Pen mène sa mandature loin des tractations et des jeux d'influence qui ont lieu entre la plupart des élus et au sein des commissions parlementaires. Lorsqu'elle va déjeuner, elle va "à la cantine, avec les assistants parlementaires, pour éviter les restaurants des députés". Peu d'élus se permettent d'échanger quelques mots avec elle, mais heureusement pour elle, Gilbert Collard admet l'avoir prise sous son aile. La jeune femme n'est pourtant pas la dernière à tacler les membres de l'UMP qui siègent à ses côtés : "On m'a placée à côté de trois députés UMP, Jean-Marie Tetart, Jean-Frédéric Poisson, Alain Leboeuf. Une véritable animalerie. Ce n'est pas possible, les huissiers l'ont fait exprès".

EN VIDÉO - Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, est intervenue pour défendre le maire destitué du Pontet fin octobre :

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google