Résultats départementales 2015 : ce qui circule dans les états-majors

Résultats départementales 2015 : ce qui circule dans les états-majors Les états-majors anticipent déjà depuis longtemps ce qui va se passer lors des ces élections départementales. Les résultats sont craints à gauche plus qu'à droite.

Christophe Borgel d'un côté, Eric Doligé de l'autre. Ces deux hommes sont en charge des élections départementales au PS et à l'UMP. Et en coulisses, les prévisions des états-majors sont, depuis plusieurs semaines déjà, fixées. A gauche, le responsable des élections craint qu'au soir des résultats des départementales, et même dès le premier tour, 500 cantons environ sur 2000 soient privés de candidat PS. Le PS éliminé dans un quart des cantons dès le premier tour ? C'est une hypothèse crédible selon Borgel, le simple résultat des divisions très importantes de la gauche dans certains départements déjà pointées par un Cambadélis inquiet pendant la campagne. Le député PS de Haute-Garonne aurait même classé la soixantaine de départements qu'il détient en trois groupe nous rapportait Le Monde il y a quelques jours : un premier tiers, remportés de justesse en 2011 serait d'ores et déjà considéré comme perdu. Un autre tiers, où les conseils généraux sont solidement ancrés à gauche, devraient se maintenir. Enfin Christophe Borgel aurait défini un dernier tiers d'une vingtaine de départements où c'est l'incertitude totale qui prédomine.

A droite, les pronostics d'Eric Doligé, sénateur du Loiret, son plus optimistes. Selon l'analyse qu'il livre aux journalistes, micros ouverts ou pas, le premier tour devrait aboutir à deux cas de figures majeurs. D'un côté, sur les 2054 cantons issus du redécoupage de 2014, entre 800 et 1000 devraient donner des duels entre l'UMP, alliée à l'UDI dans la grande majorité des cas, et le Parti socialiste. De l'autre, les binômes UMP-UDI devraient être opposés au FN dans 600 à 700 cantons. Une prévision qui accentue la catastrophe annoncée au PS au soir de ce premier tour.

EN VIDEO - Les prévisions des ténors de la gauche sont pessimistes.

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google