Résultats des départementales à Perpignan (Pyrénées-Orientales) : le FN présent partout

Résultats des départementales à Perpignan (Pyrénées-Orientales) : le FN présent partout A Perpignan, les départementales sont immanquablement marquées par le score du Front national, après des municipales qui ont laissé des traces.

A Perpignan en mars 2014, Louis Aliot avait frôlé la victoire aux municipales mais s'était finalement incliné face au candidat de la droite Jean-Marc Pujol avec 44 % des suffrages contre 55 % au vainqueur. Mais les ambitions du FN dans la ville comme dans le département sont encore vives. Pour les élections départementales dans les Pyrénées-Orientales, le FN convoite au moins trois cantons, dont deux des six cantons de la capitale. A Perpignan 1 et Perpignan 2, au nord de la cité, il pourrait même faire élire quatre candidats (soit deux binômes). Le compagnon de Marine Le Pen, leader du FN dans la section, peut aussi rêver de faire un score dans le canton de la Côte Vermeil, qui affiche d'excellentes progressions aux dernières municipales et européennes.

De manière plus générale, les Pyrénées-Orientales font partie des départements que pourrait perdre la gauche, malgré une majorité relativement confortable, lors de cesélections départementales 2015. Les plaies des divisions à peine refermées entre les soutiens de Georges Frêche et les socialistes fidèles à la ligne de Solferino (la présidente du conseil général Hermeline Malherbe-Laurent avait été exclue puis réintégrée au PS), la gauche doit désormais affronter un contexte moribond et un redécoupage qui pourrait lui être défavorable. Les Pyrénées-Orientales passent en effet de 31 à 17 cantons et au vu des municipales, où le PS a été éliminé dès le premier tour à Perpignan et mis en difficulté dans plusieurs autres fiefs, toutes les craintes sont permises.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google