Présidents, députés, maires... A combien s'élève leur retraite ? Retraite des ministres et secrétaires d'Etat

 Indemnité mensuelle moyenne : 0 euro

dominique de villepin, jean-pierre raffarin, lionel jospin, alain juppé.
Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, Lionel Jospin, Alain Juppé. © Linternaute / Sénat / PS / Véronique Robert

A l'exception des ministres fonctionnaires qui continuent de cotiser à leur caisse de retraite d'origine pendant leur mission au gouvernement, les ministres et les secrétaires d'Etat ne bénéficient d'aucun droit à la retraite. Une règle qui s'applique également au Premier ministre. Mais grâce à son statut particulier, ce dernier bénéficie tout de même de certains avantages à vie, notamment d'une voiture, d'un officier de sécurité et d'une secrétaire.

Un salaire garanti pendant six mois

Si le métier de ministre n'est visiblement pas très avantageux en termes de retraites, il l'est beaucoup plus en ce qui concerne le chômage. Compte-tenu de la "précarité" de leur situation, Premier ministre, ministres et secrétaires d'Etat peuvent en effet toucher l'intégralité de leurs indemnités de fonction après leur remplacement et ce pendant 6 mois. Les anciens membres du gouvernement n'ayant pas retrouvé d'emploi sont donc, pendant cette période, les chômeurs les mieux indemnisés : ils peuvent toucher en tant qu'inactifs jusqu'à 12 800 euros brut par mois pour un ancien secrétaire d'Etat, 13 900 euros pour un ancien ministre et 22 250 euros brut pour un ancien Premier ministre. En dehors du chef du gouvernement (cf. ci-dessus), les ministres perdent toutefois la totalité de leurs avantages après leur départ des ministères, du logement de fonction à l'accès gratuit au réseau SNCF en 1re classe.

Le scandale Cahuzac

Après sa démission du gouvernement en mars 2013, l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, a une nouvelle fois défrayé la chronique : après son départ du gouvernement, l'ex-ministre a continué de toucher ses indemnités, comme le prévoit la loi pendant 6 mois. Soit près de 9 500 euros brut par mois. Nouveau scandale après le grand scandale. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a donc demandé à Jérôme Cahuzac de renoncer à ces indemnités, une demande restée apparemment sans réponse. Depuis, la loi sur la transparence de la vie politique, en discussion au Parlement, prévoit de réduire de 6 à 3 mois la durée pour les indemnités des ministres démissionnaires.

 Lire aussi : Combien gagnent les ministres ?
 Combien gagne le Premier ministre ?

Gouvernement / Retraite