L'Internaute > Savoir
> Anniversaire du viaduc de Millau > Interview : Hubert Calmettes
 DOSSIER 
Décembre 2005

"Le viaduc a permis à notre territoire de s'ouvrir au monde"

Hubert Calmettes, directeur d'"Aveyron Expansion", l'agence économique du Conseil général de l'Aveyron, revient sur l'impact de l'ouverture du viaduc de Millau sur l'économie et l'emploi de la région.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

On parle de la réussite du viaduc en terme de fréquentation autoroutière mais peut-on aussi parler de succès en ce qui concerne l'économie du département ?

Viaduc de Millau
 Chiffres clés
 Modèle à suivre ?
 Interview
 Diaporama
Oui c'est clair. L'activité de notre agence a augmenté de 40 % : nous travaillons actuellement sur 110 dossiers, dans le BTP, la décoration de maison, la transformation du bois… Cela concerne des entreprises déjà existantes mais aussi des entreprises extérieures qui se sont intéressées au département : des structures déjà implantées dans le sud "remontent" notamment en Aveyron, pour profiter de son environnement préservé et de prix plus attractifs. Et la carte de ces projets atteste qu'ils ont été extrêmement sensibles au désenclavement du territoire et ont anticipé l'installation de l'A75 dans leur choix d'implantation.

Concrètement, comment le viaduc a-t-il rendu le département plus attractif pour ces entreprises ?
"Millau occupe aujourd'hui une place stratégique, vers le marché du sud et du sud-est européen"
Le viaduc a joué un rôle essentiel dans la mesure où il a permis de parachever l'A75. Grâce à lui, on gagne 1h15 entre Paris et Perpignan, 20 euros de péage pour un camion de 12 tonnes, 20 litres de carburant… Millau est aujourd'hui à 50 minutes de Montpellier, et occupe une place stratégique, vers le marché du sud et du sud-est européen.

A Millau, quelles ont été les retombées commerciales et touristiques ?
"Aveyron Expansion" n'a pas vocation à traiter les questions de tourisme, de petit commerce et d'artisanat, mais il est évident que le tourisme et l'hôtellerie ont été considérablement "boostés" par la construction du viaduc. L'Aveyron a été le seul département du grand sud, avec la Gironde, à connaître une hausse de sa fréquentation touristique à l'été 2005. Cet "effet viaduc" a généré un fort afflux de visiteurs : ceux qui venaient voir l'ouvrage en tant que tel, mais aussi de ceux qui sont passés dessus, ce qui est un évenement à soit seul...

Que représente cet "effet viaduc" en termes d'emploi dans la région ?
Une nouvelle fois, je ne connais que l'impact sur les créations d'entreprises. Les dossiers sur lesquels nous travaillons aujourd'hui représentent un millier d'emplois et 50 millions d'euros d'investissement principalement dans les deux zones
"Nous travaillons aujourd'hui sur 100 dossiers qui représentent un millier d'emplois et 50 millions d'euros d'investissement"
d'activité départementales de la Cavalerie et de Sévérac-le-Château, situées autour de l'A75. Ces nouveaux employeurs ont recruté dans le bassin d'emploi local mais il y a aussi eu un d'appel d'air. Et comme lors de la construction du viaduc, l'effet "diaspora aveyronnaise" a joué : dans ce département au taux de chômage très faible, les constructeurs ont été très surpris de ne rencontrer aucune difficulté pour rapatrier de la main d'œuvre d'origine aveyronnaise travaillant sur des territoires proches.

Pensez-vous que cet impact va se prolonger dans les années à venir ?
Oui, sûrement ! Nous avons aujourd'hui le viaduc le plus grand du monde et son attractivité demeurera. Plus généralement ce viaduc a permis à un territoire extrêmement beau mais jusque-là pas suffisamment attractif de s'ouvrir au monde. C'est une sorte de passerelle, de pont-levis. Il n'y a pas seulement un effet d'événement.

Quels sont aujourd'hui vos projets pour continuer à valoriser le viaduc ?
Viaduc de Millau
 Chiffres clés
 Modèle à suivre ?
 Interview
 Diaporama
Nous connaîtrons la mise à deux fois 2 voies de l'A88 qui traverse l'Aveyron via Rodez. C'est un axe stratégique qui va de parachever le désenclavement du département dans les 6 ans qui viennent. Nous allons aussi équiper l'ensemble du territoire avec un accès Internet ADSL d'ici la fin 2006. Et nous continuerons bien sûr d'apporter notre aide aux porteurs de projets à l'avenir. Des extensions de nos zones d'activité sont aussi prévues.
 
 Claire Planchard, L'InternauteSavoir
 
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Savoir Voir un exemple
Actualité Voir un exemple
Linternaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters