www.linternaute.com Savoir
L'Internaute > Savoir
> Europe, terre d'immigration > Pays-Bas
Italie

L'Europe, terre d'immigration > 6. Pays-Bas

Politique européenne
Les grandes vagues d'immigration
Pays-Bas
Jusqu'en 1992
L'émigration est encouragée et subventionnée aux Pays-Bas par crainte de surpopulation.
De 1945 aux années 1980 Après la Seconde Guerre mondiale, les premiers immigrants non-européens proviennent surtout de l'ancienne colonie indonésienne, puis, à partir des années 1970, du Surinam et des Antilles néerlandaises. Le pays attire aussi des travailleurs d'Europe du sud, puis de Turquie et du Maroc pendant l'expansion des années 1960.
A partir
des années 1980
L'immigration provient principalement de la Turquie et du Maroc. En 20 ans, le pays a absorbé une population étrangère nette de 657 000 personnes.
Aujourd'hui En 2003, la population d'origine non occidentale représentait 9 % de la population totale (principalement Turcs, Marocains, Antillais, Surinamais et Indonésiens). Jamais, depuis 1954, les Pays-Bas n'avaient été un pays de si forte émigration en raison du retour au pays des immigrés. En 2005, 110 250 résidents ont quitté le pays, alors que 91 000 nouveaux immigrants s'y sont installés.

Modèle "multiculturel" mis à mal
Les Pays-Bas ont longtemps été un modèle d'intégration multiculturelle, accordant des droits spécifiques aux différentes communautés ethniques et les laissant gérer leurs propres écoles, lieux de culte et médias. Depuis 1985, les étrangers non-européens disposaient du droit de vote aux élections locales. Mais depuis la fin des années 1990, et l'assassinat du réalisateur Théo Van Gogh en novembre 2004 par un islamiste radical, le climat s'est dégradé, notamment vis-à-vis des musulmans.

Durcissement politique

Rita Verdonk, ministre de l'Intégration a supprimé la double nationalité en 2003, et instauré en 2005 des tests payants (350 euros) de langue et de culture néerlandaises obligatoires pour les nouveaux arrivants, et tous les étrangers qui résident aux Pays-Bas depuis 1975. Pour obtenir la naturalisation, l'étranger détenteur d'un titre de séjour définitif doit prouver son intégration dans la société.

Italie Sommaire l Vers une législation européenne commune ? Politique européenne
7 pays : Allemagne | Espagne | France | Grande-Bretagne | Italie | Pays-Bas
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page