L'Internaute > Savoir
> Les grands lobbies français > Pro-vin
SOMMAIRE

En savoir plus

 

 

La lutte contre les risques sanitaires et l'insécurité routière liés à la consommation d'alcool ont fait de la réglementation de la consommation et de la publicité sur le vin l'une des priorités des pouvoirs publics. Un combat qui heurte les intérêts des viticulteurs français déjà enlisés dans une crise de surproduction.


» Qui sont-ils ? Le collectif "Vin et société" représente l'ensemble de la filière vini-viticole, soit 7 organisations professionnelles, dont l'ANIVIT (Association nationale interprofessionnelle des vins de table et des vins de pays), la CCVF (Confédération des coopératives vinicoles de France), ou encore la CFVDP (Confédération française des vins de pays)...

 

» Leurs combats Le lobby viticole s'efforce d'obtenir l'assouplissement des restrictions publicitaires et de l'étiquetage sanitaire du vin prévus par la loi Evin de 1991, en distinguant les boissons agricoles (vins et cidre) et les alcools forts. En 1999, ils ont ainsi fait adopter "l'amendement buvette" à la loi Evin permettant aux groupements sportifs de vendre de l'alcool. Puis en 2005, ils ont obtenu l'autorisation de mentionner les terroirs de production et les caractéristiques olfactives et gustatives du vin dans les publicités. Leur dernière victoire en date remonte à la création, en novembre 2004, d'un "Conseil de modération de prévention", qui permet à la filière viticole d'avoir un droit de regard sur les campagnes contre l'alcoolisme préparées par les pouvoirs publics.

 

 

Philippe-Armand Martin Photo © Assemblée nationale

» Leurs relais au Parlement L'Association nationale des élus de la vigne et du vin (ANEV), créée en 1999, rassemble environ 115 parlementaires issus de départements et régions viticoles. Elle est actuellement co-présidée par Philippe Martin, député de la Marne, et Roland Courteau, sénateur de l'Aude. En juillet 2004, elle a été à l'origine d'un "Livre blanc sur le rôle et la place du vin dans la société française" qui déniait au vin le caractère de "drogue" et estimait qu'il avait été "injustement diabolisé".

 

» Leurs méthodes Parallèllement aux manifestations de protestations des viticulteurs, le lobby viticole tente de contrebalancer les campagnes des autorités sanitaires en organisant de nombreux colloques, notamment sur le thème "Vin et santé - la vérité", pour diffuser les résultats des études montrant qu'une consommation modérée de vin est bonne pour la santé. En octobre 2001, le collectif "Vin et société" a lancé une pétition à destination des responsables politiques et administratifs visant à "rétablir la juste place du vin dans la société".

Magazine Savoir Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité