Drogue : fumer des joints d'hortensia, un danger bien supérieur au cannabis

Le phénomène se répand en Allemagne : les adolescents se roulent des joints d'hortensia pour remplacer le cannabis. Une pratique dangereuse car fumer cette plante est particulièrement nocif.

C'est une nouvelle tendance en matière de toxicomanie qui pourrait devenir rapidement un problème sanitaire : la consommation d'hortensia, cette belle plante qui embellit les jardins publics, devient de plus en plus importante en Allemagne rapporte le journal Die Welt. Dans ce pays, certains adolescents ont pris l'habitude, depuis une dizaine d'années, d'arracher les feuilles et les pétales d'hortensia, de les sécher, puis d'en rouler des joints. Cela pourrait paraître saugrenu, mais cette pratique permet aux jeunes allemands, imités par des ados français, de ressentir des effets assez similaires à ceux induits par le THC du cannabis.

En effet, selon les travaux pharmacologiques menés sur la plante, l'inhalation de fumée produite par l'hortensia séchée dans les poumons a des effets euphorisants et hallucinogènes incontestables. L'hortensia étant plus facile à se procurer que le cannabis, les adolescents qui l'ont adoptée imaginent certainement avoir trouvé un bon filon, d'autant que la plante est accessible plus ou moins gratuitement et qu'elle pourrait apparaître comme un produit "naturel".

A haute dose, l'hortensia est similaire au Zyklon B

Fumer les parties aériennes de l'hortensia se révèle au contraire extrêmement toxique. Les effets secondaires sont nombreux : problèmes respiratoires, troubles gastro-intestinaux ou encore étourdissements. Pire, à haute dose, la consommation d'hortensia en joints pourrait être mortelle, car les substances de la plante, une fois brulées et inhalées en grande quantité se révèlent extrêmement toxiques. De l'acide cyanhydrique peut en effet se constituer. Une substance qui compose l'essentiel de la fabrication du Zyklon B, produit utilisé par le régime nazi dans les chambres à gaz des camps d'extermination lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le phénomène ne doit donc pas être pris à la légère. L'hortensia étant une plante commune en Europe, il serait impossible d'en interdire l'accès aux éventuels consommateurs si la tendance venait à se répandre.

EN VIDEO : Le débat sur la dépénalisation de la consommation de cannabis en France a été tranché l'automne dernier, lorsque Jean-Marc Ayrault fermait la porte à une modification de la loi en la matière : 

Drogue

Dernière minute