Maxime Hauchard : un Normand converti à l'islam à 17 ans

Maxime Hauchard : un Normand converti à l'islam à 17 ans Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a fait état de "fortes présomptions", ce lundi 17 novembre, quant à l'implication du Français Maxime Hauchard dans les exécutions perpétrées par Daech.

Il est sans doute l'un des bourreaux de Daech, cette organisation terroriste qui opère en Syrie et en Irak. Le Français Maxime Hauchard, 22 ans, apparaît sur les images barbares diffusées dimanche 16 novembre. Visage découvert, entouré d'autres djihadistes, on le voit décapiter sans sourciller un homme présenté comme un soldat du régime de Bachar al-Assad. Originaire de Bosc-Roger-en-Roumois, une petite commune près de Rouen, celui qui se fait désormais appeler Abou Abdellah al-Faransi s'est converti à l'islam via Internet alors qu'il n'a que 17 ans. Avant de partir en Syrie en août 2013 pour rejoindre les rangs de Daech, il avait séjourné Mauritanie un an plus tôt. "C'est un processus relativement lent. Cela montre qu'il a de vraies convictions", assure Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme cité par L'Express.  

Un de ses anciens proches le dépeint comme un garçon ayant le cœur sur la main. "Il était d'une gentillesse inimaginable", a raconté à RTL René, un voisin qui fréquentait la famille Hauchard depuis plus de vingt ans. Il se souvient comment il s'est transformé, progressivement. "Il a commencé à se laisser pousser la barbe. Là, on s'est dit qu'il avait basculé." L'été dernier, Maxime Hauchard  affirme dans une interview accordée à BFM TV s'être converti seul. Et revendique son objectif ultime : "Appliquer la charia puis mourir au combat en martyr." Dès lors, la police commence à s'intéresser à son profil. Le procureur de Paris, François Molins, a d'ailleurs annoncé, lundi 17 novembre, l'ouverture d'une enquête pour assassinat en bande organisée et association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste. Outre Maxime Hauchard, cette investigation vise également un autre Français, qui apparaît lui aussi sur la vidéo de Daech, mais dont l'identité n'est pas encore connue.

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google