Prévisions météo : un mois d'août mitigé

Les prévisions météo pour le mois d'août ne sont pas des plus optimistes, après un mois de juillet ensoleillé. Mais la rentrée pourrait être douce...

A l'approche de l'été, les prévisionnistes étaient de moins en moins optimistes pour les mois de juillet et d'août 2013. Comme pour le mois de juin, les spécialistes expliquaient qu'il y avait de fortes chances pour que les mois de juillet et d'août soient sensiblement frais et humides. Selon les pronostics de La Chaîne météo, il y avait même 70 % de chances pour que cela arrive. Et 20 % de chances pour que l'été soit "normal", 8,5 % de chances qu'il soit chaud... Quant aux possibilités de canicule, elles étaient quasiment nulles (1,5 %), selon ces prévisions. Finalement, le mois de juillet a surpris les Français, avec du soleil et même un épisode caniculaire pour cette fin de mois.

Et pour le mois d'août, alors ? La Chaîne météo annonce un mois d'août plus mitigé. Au 13 juillet, ce média expliquait ainsi : "Il faut envisager le retour d'un temps plus instable, plus venté et souvent très orageux sur toute la France pour le mois d'août, et notamment dès le milieu du mois, mais avec des températures restant assez proches des moyennes finalement. L'on ne peut exclure un mois réellement plus frais et plus maussade, comme l'indiquaient les modèles initialement". En clair, après le soleil en juillet, le mois d'août pourrait être nettement plus gris.

Septembre et octobre au soleil ?

Après un mois d'août mitigé, la France pourrait connaître un mois de septembre ensoleillé sur les trois quarts du pays et des orages sur la partie sud-est et les Pyrénées. Episodes orageux qui pourraient s'intensifier en octobre. Enfin, la Chaîne météo précise que le mois d'octobre pourrait être beau et sec sur la moitié nord de la France. En clair, la rentrée pourrait s'annoncer plutôt douce pour une majorité de Français.

Les spécialistes pas d'accord entre eux

Selon les prévisionnistes de Météo France, il faut relativiser toutes les statistiques, car tous les modèles actuels ne permettent pas d'être affirmatif. Ainsi, en juin, Météo France prévenait : "En l'absence de signal sur la prévisibilité fourni par l'analyse de la situation planétaire, aucun scénario n'est privilégié sur la France métropolitaine pour le trimestre juillet-août-septembre."

EN VIDEO - Peu de Français ont eu la chance de profiter des beaux jours pendant le printemps.

Et aussi : le guide du climat en France

France