Racistes de Chelsea : un fan s'appuie laborieusement sur John Terry

Racistes de Chelsea : un fan s'appuie laborieusement sur John Terry Mitchell McCoy, un supporter de Chelsea qui a entamé des chants racistes dans le métro parisien, tente de se justifier. Avec des arguments étonnants.

Après les actes, les tentatives d'explications. Les graves incidents survenus dans le métro parisien mardi ont donné lieu à l'ouverture d'une enquête de la justice française, les supporters londoniens impliqués dans les comportements racistes, filmés par une personne sur les quais, devront répondre de leurs actes. Et les fans de Chelsea accusés de "violences en raison de la race" risquent gros. L'un d'eux tente de relativiser ce qu'il s'est réellement passé ce soir-là, livrant sa version des faits à l'agence britannique Press Association. Au sujet de l'homme violenté alors qu'il voulait monter dans le métro, Mitchell McCoy, 17 ans, explique : "Les gens disent que c'est parce qu'il est noir. Pas du tout. Je pense personnellement que c'est parce que c'est un fan du PSG. C'est sûr, ils ne voulaient pas de lui, où que ce soit, avec nous. [...] Il y a eu des Blancs et des femmes qui n'ont pas pu monter aussi. Il n'y avait pas de place". Sur la vidéo (voir ci-dessous), rien ne permet de distinguer que l'homme en question est un supporter du PSG.

Par ailleurs, l'homme repoussé et pris à parti assiste à cet instant, comme tous les témoins présents, au chant fièrement entamé par les fans de Chelsea : "Nous sommes racistes, racistes, racistes, et nous aimons ça, nous aimons ça, nous aimons ça". Là encore, le jeune supporter apporte sa justification. Selon lui, "cette chanson parlait de John Terry !" Et de rajouter "Les seuls mots que je connais sont "il est raciste, il est raciste" et je ne connais pas la suite". John Terry est l'un des joueurs emblématiques du club londonien. En 2012, il a été condamné à 220 000 livres d'amende pour des propos racistes à l'endroit d'un joueur noir. Et depuis les faits, en effet, certains supporters ont pris l'habitude d'entonner une chanson qui lui est consacrée : "Our captain is a racist, a racist, a racist, and that is why we love him, we love, him we love him" ("notre capitaine est raciste et c'est pour ça que nous l'aimons"). Des paroles peu glorieuses que le jeune Mitchell McCoy a postées sur Twitter dans la soirée, après la rencontre. Etonnant pour quelqu'un qui ne connaît pas très bien ladite chanson.

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google