Touraine : après la fresque de viol, le clash avec les "médecins pigeons" continue

Touraine : après la fresque de viol, le clash avec les "médecins pigeons" continue La fresque représentant une scène de viol collectif ciblant Marisol Touraine a été effacée. Des médecins s'indignent et parlent de censure.

La polémique n'est pas près de s'arrêter. Sous la pression de l'établissement, confronté à de probables "suites administratives et judiciaires", la fresque de la salle de garde du CHU de Clermont-Ferrand, représentant un "gang bang" entre super-héros et détournée afin de prendre pour cible Marisol Touraine, a été effacée. Pour autant, les messages de haine de la part d'internes à l'endroit de la ministre de la santé sont encore d'une extrême violence. Désormais, c'est l'atteinte à la liberté d'expression qui est mise en avant. 

Sur la page Facebook des "Médecins ne sont pas des pigeons", créée il y a quelques jours pour manifester l'indignation des certains médecins contre la future loi santé, les réactions à l'effacement de ladite fresque sont nombreuses. "Je trouve ça vraiment triste et humiliant pour notre noble profession. Honte à MST et aux soi-disant féministes offusquées par ces fresques" écrit l'un des commentateurs, qui justifie l'image par "l'esprit carabin", qui est "l'âme de notre médecine française". "Démission de tous les politiques qui ont défilé la semaine dernière pour la liberté d'expression et laissent MST exiger la suppression d'une fresque" écrit un autre. Parmi les autres commentaires : "La normalisation des esprits est en route. .. bientôt les camps de rééducation pour ceux qui pensent de travers."

Marisol Touraine : "chienne" à "massacrer" 

Sur la page Facebook, d'autres messages révèlent aussi l'indignation de ceux qui trouvent la fresque répugnante et qui condamnent ceux qui comparent leur "combat" avec celui de Charlie Hebdo. "Comment oser faire un parallèle aussi répugnant ? Et vous êtes les médecins sensés nous soigner ? Diantre!" peut-on lire, ou encore : "C'est ça nos futurs médecins ? Des co*****s qui n'ont rien trouvé de plus intelligent que de faire l'apologie du viol pour défendre leurs idées ? C'est ça la liberté d'expression pour vous ?"

La fresque et la page Facebook des "médecins pigeons" ont donné lieu à une foire d'empoigne entre les pro et les anti. Mais plus grave, comme l'a repéré le Plus de L'Obs, des messages clairement insultants et révoltants sont publiés par des internes sans aucune limite. Aussi, parmi nos futurs médecins, il y a en a qui ose ce propos : "Certains ont pris le risque de traiter Taubira de singe. Moi je prends le risque de traiter Touraine de chienne" ou encore "Personne pour la chopper et la massacrer à la sortie de ses interviews ?".

Rappelons que la polémique est née lorsque des internes ont décidé de faire apparaître des bulles sur les images de la fresque, présente depuis de nombreuses années, avec ces propos : "Tiens, ta loi santé !"," Prends-la bien profond !".

touraine fresque
La fresque polémique a été effacée © Facebook

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google