La violence des slogans

Si ceux-ci peuvent parfois être humoristiques, l'extrême violence des slogans des Femen est généralement soulignée dans les médias et est devenue  une marque de fabrique. Ici, en octobre 2012, elles s'installent face au ministère de la Justice pour protester contre l'acquittement prononcé au bénéfice de dix jeunes hommes accusés de viols en réunion sur deux adolescentes. Sur leurs corps et leurs affiches : "Viole-moi", "La justice" ou "La France me baise", "viol libre" ou "viol gratuit"...
©  AFP - MARTIN BUREAU

Suggestions de contenus