Une profusion de combats contre-productive ?

Contre la prostitution, la corruption, l'Euro 2012, le Carnaval de Rio ou encore ici contre la politique du président ukrainien Ianoukovitch... Les Femen multiplient donc les revendications, si bien que l'on perd parfois le fil de leur pensée. C'est l'un des grands reproches des féministes "classiques" à leur égard : les Femen seraient devenues des "femmes objet" et véhiculeraient elles-mêmes des images "pornographiques". Leurs actions, disparates, auraient tendance à disperser leurs messages et à affaiblir leur crédibilité.
©  AFP

Suggestions de contenus