Ces tueurs qui ont ridiculisé la police Le Zodiac, provocateur jamais démasqué

Le Zodiac est un tueur en série qui s'est moqué de la police américaine pendant des années. Sans jamais être démasqué.

 

portrait robot du tueur du zodiac
Portrait robot du tueur du Zodiac © Public Domain USA

C'est l'un des plus grands mystères de l'histoire criminelle moderne. Qui était le Zodiac, ou Zodiaque, ce tueur en série qui a sévit aux Etats-Unis, et dont l'identité n'a jamais été découverte ? Cet homme, décrit comme un homme blanc et plutôt costaud par les survivants, a tué au moins cinq personnes, en a blessé deux autres et a commis un enlèvement. Les faits se sont déroulés à la fin des années 1960, en Californie. La plupart des victimes du tueur du Zodiac étaient de jeunes couples, stationnés sur des parkings le soir. Le criminel a revendiqué une trentaine de meurtres, certains spécialistes en ont listé jusqu'à 200 qui pourraient lui être attribués. Le tueur du Zodiac a abattu ses victimes à l'arme à feu ou au couteau. Et il a revendiqué les meurtres, appelé la police pour signaler les scènes de crime et a même demandé aux médias de faire la une des journaux.

En quête de notoriété

l'affiche du film zodiac, qui relate cette affaire. avec le symbole utilisé par
L'affiche du film Zodiac, qui relate cette affaire. Avec le symbole utilisé par le tueur en série. © Warner Bors Pictures
Le tueur du Zodiac a voulu que ses crimes lui soit bien attribués. Ainsi, après avoir tiré sur deux jeunes gens garés sur un parking, il a appelé la police pour indiquer l'endroit où gisaient les victimes. Sur une nouvelle scène de crime, il dessine son symbole, un rond barré d'une croix, et les dates de ses précédents meurtres sur la voiture des victimes. Aux journaux locaux, le Zodiac a envoyé des courriers, avec des détails permettant de savoir qu'il était l'auteur des tueries. Les messages qu'il fait parvenir aux médias contiennent une importante demande pour le tueur : que son affaire soit placée en une des journaux. Faute de quoi, il frappera à nouveau. Trois médias de la région de San Francisco et de Vallejo reçoivent chacun un tiers de cryptogramme, résolu par un professeur et son épouse. Il y affirme que "tuer des gens est plus amusant que de chasser dans la forêt". Le criminel, qui utilise toujours le même symbole comme signe distinctif, a signé l'un de ses courriers des termes "Le Zodiac". Plus tard, il envoie un morceau de chemise de l'une de ses victimes à un journal.

Malgré les messages laissés par ce serial killer, malgré le portrait robot qui a été dressé grâce à des témoins, le Zodiac n'a jamais été interpellé. Aujourd'hui, cette affaire passionne encore. Le site "Tueurs en série.org" a d'ailleurs consacré plusieurs pages très détaillées à ce criminel.