Ces tueurs qui ont ridiculisé la police Anders Behring Breivik, amateur de mise en scène

Anders Behring Breivik, surnommé le "tueur d'Oslo", a posté un manifeste sur le Web. Annonçant son crime en ligne.

 

anders behring breivik
Anders Behring Breivik © AFP

Tout le monde se souvient des attentats du 22 juillet 2011, qui ont fait 77 morts et blessé 151 personnes en Norvège. D'abord une explosion au coeur d'Oslo, devant un bâtiment gouvernemental. Puis un massacre à l'arme semi-automatique sur l'île d'Utoya où étaient rassemblés de jeunes sociaux-démocrates norvégiens. Anders Behring Breivik, déguisé en policier pour abattre les jeunes militants, a fait un carnage. Après son arrestation et notamment au moment de son procès, le monde entier a découvert un provocateur, gratifiant l'assistance d'un salut d'extrême droite, qui rappelle les pires heures de l'Histoire. Poussant la provocation jusqu'à affirmer devant la justice qu'il s'excusait auprès de "tous les militants nationalistes" pour ne pas avoir fait plus de victimes. Ses actes, il les a qualifiés d'"atroces mais nécessaires", jugeant le multiculturalisme nuisible pour la société. En prison, il a continué à faire parler de lui en affirmant que ses conditions de détention étaient "inhumaines", se plaignant, entre autres, du café froid.

 

Un manifeste de 1 500 pages

Le Manifeste 2083 a été écrit en anglais, sous le pseudonyme anglicisé Andrew Berwick.

Anders Behring Breivik n'en était pas à son coup d'essai en matière de provocation, lors de son procès. Avant le massacre, le jeune trentenaire avait publié un épais document sur le Web, le Manifeste 2083 écrit en anglais sous le pseudonyme anglicisé Andrew Berwick. Plus de 1 500 pages d'idéologie, de propagande pour "l'indépendance européenne". Le tout accompagné de photos de lui avec un fusil d'assaut. Mais la police n'a pas pu repérer ce futur terroriste puisque ces écrits ont été postés quelques heures seulement avant le début du massacre. Le tueur de masse a aussi posté sur Youtube, le jour des attentats, une vidéo de 12 minutes, qui résume ce manifeste. Une manière d'annoncer ses actes, sans pour autant permettre aux forces de l'ordre de l'arrêter rapidement, vu le délai court entre la mise en ligne et le passage à l'acte.

Anders Behring Breivik a été reconnu coupable d'actes terroristes et condamné par la justice norvégienne à la peine maximale. Soit 21 ans de prison, peine qui pourra être prolongée aussi longtemps qu'il sera estimé dangereux.

 

EN VIDEO - Le tribunal d'Oslo a reconnu Anders Breivik responsable de ses actes, à l'unanimité.