Médicaments dangereux : la liste 2018 de la revue "Prescrire"

La revue médicale "Prescrire" a publié et mis en ligne sa liste des 90 médicaments qu'il vaut mieux "écarter" pour "mieux soigner". Elle est disponible gratuitement en ligne.

[Mis à jour le 29 janvier 2017 à 17h00] La revue de référence "Prescrire" alerte les consommateurs : attention, tous les médicaments disponibles sur le marché ne se valent pas, certains sont même très certainement à bannir ou bien à écarter le plus possible. Les médecins de la revue, qui viennent de rendre public le résultat de leur étude concernant les dangers potentiels de certains médicaments expliquent leur démarche : "Ce bilan recense des cas documentés de médicaments plus dangereux qu'utiles, avec pour objectif d'aider à choisir des soins de qualité, de ne pas nuire aux patients et d'éviter des dommages disproportionnés. Il s'agit de médicaments (parfois une forme ou un dosage particulier) à écarter des soins dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l'Union européenne".

Au total, 90 médicaments sont ciblés par "Prescrire". La liste de ces produits, catégorisés par "domaine thérapeutique", est accessible gratuitement en ligne (à retrouver ici). Les rédacteurs de la longue étude précisent : "Les principales raisons qui font que la balance bénéfices-risques est défavorable sont expliquées au cas par cas. Quand de meilleures options existent, nous les exposons brièvement".

Médicaments à éviter : la liste de 60 millions de consommateurs

Et si, par ailleurs, les laboratoires pharmaceutiques ne donnaient pas toutes les informations utiles sur leurs médicaments stars de l'automédication dans leurs récurrentes campagne de publicité ? De cette interrogation, 60 Millions de consommateurs a réalisé en novembre 2017 une enquête sur 62 médicaments parmi les plus vendus sans ordonnances. Le constat est pour le moins inquiétant : 45% sont "à proscrire" selon le magazine, qui estime que le risque lié aux effets indésirables est plus grand que l'avantage procuré par leur utilisation.

La majorité de ces médicaments "dangereux" sont des médicaments vendus "contre le rhume". Ils combinent des substances qui ne "sont pas justifiées", comme par exemple du paracétamol, de l'ibuprofène, un antihistaminique ou un vasoconstricteur. Ce dernier composé actif, qui contracte les vaisseaux sanguins et agrandit des cavités nasales, est pointé du doigt : "Etant assimilée par voie orale, elle contracte les vaisseaux sanguins de tout l'organisme. Est-ce bien raisonnable pour un simple rhume ?", s'interroge 60 Millions de consommateurs. Le magazine rappellent par ailleurs que certains sirops contre la toux ne sont pas à prendre si l'on conduit un véhicule et alerte sur la consommation par les femmes enceintes de pastilles contre les maux de gorge qui peuvent avoir des conséquences sur le foetus. Selon l'enquête de 60 millions de consommateurs, seulement 21% des médicaments testés présentent de vrais bénéfices pour la santé.

La liste complète des 62 produits testés est à retrouver dans le hors-série Se soigner sans ordonnance. Voici ceux qui sont considérés comme "à proscrire" : Actifed Rhume jour et nuit, Dolirhume paracétamol et pseudoéphédrine, Nurofen Rhume, Rhinadvil Rhume Ibuprofène Pseudoéphédrine, Actifed Rhume, Humexlib paracétamol chlorphénamine, Bronchokod sans sucre toux grasse adultes, Exomuc toux grasse Orange, Fluimucil Expextorant sans sucre orange, Humex toux sèche oxomémazine sans sucre, Mucomyst toux grasse orange, Toplexil sans sucre, Angi-spray mal de gorge, Colludol, Drill, Drill Miel Rosat, hexaspray, Humex mal de gorge lidocaïne-Benzalkonium, Strefen sans sucre, Strepsils lidocaïne, Strepsils miel citron, Actifed états grippaux, Doli état grippal, Fervex état grippal, Ercéfuryl, Dulcolax, Dragées FucaPursennide.

Interrogé sur France Info, le médecin Philippe Even, auteur du "Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux", n'est pas surpris. "Il ne faut pas oublier qu'il y a 20 000 morts tous les ans d'accidents thérapeutiques et parmi ces accidents, il y a des cas où le médicament est un de ceux qui ne servent pas à grand-chose, même à rien du tout", s'alarme-t-il, considérant que les médicaments "inutiles" fonctionnent avec l'effet placebo. "Lorsqu'un malade prend un médicament, la plupart du temps cela répond à une demande du malade, peut-être plus qu'à une volonté de prescrire du médecin. Cela fait des millénaires que les hommes avalent des graines, des feuilles, des décoctions. Quelques-unes sont dangereuses, la plupart inutiles, mais il y a le sentiment d'améliorer sa santé".

Zoom sur 16 médicaments inutiles, parfois dangereux

EN VIDEO : Acheter des médicaments sur Internet peut s'avérer dangereux. Seuls les sites autorisés par le ministère de la Santé sont légitimes pour vendre les médicaments :

Article le plus lu : Vague de froid : ce qui vous attend : voir les actualités

Documentaire

Annonces Google