C'est ce dimanche qu'on change d'heure

C'est ce dimanche qu'on change d'heure Ce dimanche 30 mars 2014, le changement d'heure a de nouveau eu lieu, la France passe à l'heure d'été. Doit-on avancer ou reculer les aiguilles de ses horloges ? A quelle heure ?

[Mis à jour le 30 mars 2014 à 07h59] Comme chaque année, à la fin du mois de mars, la France passe à l'heure d'été. Comment doit-on s'y prendre pour effectuer correctement ce changement d'heure sans se tromper ? C'est simple. Ce dimanche 30 mars, à 2 heures du matin, il était officiellement 3 heures. Il fallait donc avancer sa montre d'une heure dès le lever ce dimanche matin, pour démarrer la journée à la bonne heure. Quelles incidences sur le 30 mars ? Avec ce passage à l'heure d'été, les Français perdent de fait une heure, et en particulier une heure de sommeil, la journée de dimanche ne compte en réalité que 23 heures.

Pour ceux qui, chaque année, se demandent quand a lieu le passage à l'heure d'été, rappelons qu'il s'effectue toujours le dernier dimanche de mars, et toujours à 2 heures du matin. Il s'agit d'établir un décalage pour profiter de manière optimale des horaires d'ensoleillement durant les beaux jour, contrairement au passage à l'heure d'hiver qui consiste en un "retour" au plus proche du temps universel. Ce dimanche est par ailleurs jour de 2eme tour des élection municipale dans toutes les communes qui n'ont pas élu leur maire au premier tour, dimanche 23 mars. Il ne faudra donc pas oublier de mettre les pendules à l'heure pour ne pas rater les horaires d'ouverture des bureaux de vote.

Changement d'heure 2014 : plus de débat que d'habitude

Chaque année, le changement d'heure est matière à débats et sa concomitance avec les municipales cette année n'arrangera rien. Perturbant le rythme biologiques pour certains, entrainant fatigue, troubles du sommeil et irritation, il est une aberration pour d'autres. En hiver en effet, la France est déjà en décalage d'une heure avec son fuseau horaire géographique. Le système GMT+1 a été adopté par le gouvernement dès 1945 pour mieux profiter des horaires d'ensoleillement. Mais en avançant l'heure d'une heure de plus en été depuis 1975, la France prend ainsi une deuxième heure d'écart avec l'heure dite "GMT". "L'heure d'été double" est ainsi combattue par plusieurs associations qui soulignent que la France fait partie des rares pays l'ayant adoptée. 

Le changement d'heure a été adopté à la suite du choc pétrolier pour réaliser des économies d'énergie. Selon l'Ademe, c'est 1,3 milliard de kilowatts/heure qui sont économisés chaque année grâce à ce dispositif, soit la consommation en énergie d'une ville de 200 000 habitants. Un gain que contestent et minimisent les opposants. Si on peut convenir que le soir, la lumière naturelle plus tardive permet de moins éclairer et de moins se chauffer, on rapporte dans le même temps que c'est le matin désormais que la consommation d'énergie est plus importante. L'impact sur la circulation et la sécurité routière est aussi débattu.

Changement d'heure : un débat qui dépasse l'énergie

En effet, la luminosité plus importante sécuriserait un peu plus les routes en fin de journée selon les défenseurs du changement d'heure tandis que ses détracteurs affirment que c'est le matin que la pénombre devient, en contre-parie, plus accidentogène... On souligne également chez ces derniers que le changement d'heure déplacerait une masse considérable de trafic routier à des horaires qui faciliteraient la pollution de l'atmosphère. L'activité économie commençant plus tôt chaque jour que lors de la période hivernale, c'est aussi l'activité industrielle qui se rapprocherait des heures les plus chaudes en été, favorisant encore une fois les pics de pollution. Un point qui pourrait avoir son importance alors que le printemps 2014 a débuté avec deux pics de pollution aux particules fines, notamment en région parisienne.

Le débat sur le changement d'heure dépasse donc le strict périmètre de l'énergie. Dans bien des secteurs, le changement d'heure peut avoir un impact, comme dans le bâtiment, où les heures les plus chaudes de la journée sont également à éviter. Il en est de même du secteur agricole où l'activité démarre généralement très tôt le matin. Une période pendant laquelle le soleil est censé faire sécher les sols. Or en le faisant arriver artificiellement plus tard dans le début de journée, c'est tout un ensemble de pratiques qui se trouvent chamboulées selon les opposants.

Article le plus lu - Georges Tron, jugé pour "viols", a été acquitté › Voir les actualités

Annonces Google