Virus Ebola : une virulence extrême

Le virus Ebola a sévi une vingtaine de fois en quarante ans © CDC/Dr. Stan Foster

L'Organisation mondiale de la santé a évoqué le 8 avril 2014 une épidémie "effrayante". Le virus Ebola était alors en pleine expansion en Afrique de l'ouest : en Guinée, 151 cas cliniquement compatibles ont rapidement été rapportés, provoquant la mort de 95 personnes. Les pays voisins comme le Libéria, la Sierra Leone ou le Mali suspectaient d'autres cas à l'intérieur de leurs frontières. L'épidémie provoquera l'inquiétude pendant plus d'un ans. Cette fièvre hémorragique, identifiée en 1976 sur les berges du fleuve Ebola (dans l'actuelle République démocratique du Congo), se transmet par le contact direct avec la peau ou une blessure chez une personne infectée. Entre deux et vingt jours après la contamination, fièvres, douleurs musculaires et maux de tête se déclarent. Des hémorragies se déclarent, conduisant à la mort du patient dans 25 à 90 % des cas selon l'OMS.

Suggestions de contenus