Ebola : en France, le risque d'une contamination n'est pas exclu

Ebola : en France, le risque d'une contamination n'est pas exclu Depuis l'enregistrement d'un cas d'Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis, la question d'une contamination en Europe et en France se pose avec chaque jour plus d'inquiétude.

Un cas d'Ebola s'est déclaré sur le sol américain pour la première fois depuis le début de l'épidémie en Afrique. Hospitalisé à Dallas, au Texas, le patient avait contracté la maladie au Liberia. Les médecins s'interrogent sans tabou sur la possible contamination d'autres Américains de son entourage. Depuis ces révélations, faites par le porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies mardi 30 septembre, l'inquiétude se propage aux Etats-Unis et en Europe. Une question revient désormais régulièrement : Ebola peut-il se arriver jusqu'en France ?

Le risque d'une entrée isolée du virus Ebola en France n'est pas du tout à exclure. Il est impossible de savoir si les personnes revenant des pays à foyers épidémiques ne sont pas porteuses du virus, en état d'incubation. Un cas pourrait donc se déclarer sur le sol hexagonal à l'avenir. Pour autant, il ne s'agira là que de cas isolé, auquel les services de santé publique sont déjà préparés. L'infectiologue Jean-Paul Stahi, médecin au CHU de Grenoble, interrogé par pourquoidocteur.fr, explique à nos confrères que "d'autres cas pourraient bien survenir aux Etats-Unis, voire même en France", tout en précisant que "parce que les patients malades ou suspects sont pris en charge très rapidement, et qu'il y a tout un système d'alerte en place pour prendre en charge les malades et leur entourage", la propagation du virus est quasiment impossible. Autrement dit, l'importation pérenne du virus et la création d'un foyer infectieux est hautement improbable.

Au mois de septembre, une infirmière française ayant contractée la maladie au Liberia, avait été rapatriée en France. La jeune femme a profité de traitements expérimentaux, aucun vaccin contre Ebola n'existant à ce jour. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a affirmé dimanche sur France Inter que "son état est stable, c'est très encourageant [...] même si la prudence s'impose toujours puisqu'elle est toujours hospitalisée".

EN VIDEO - Aux Etats-Unis, le diagnostic d'un premier cas d'Ebola est pris très au sérieux :

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Annonces Google