Ragondins maltraités : l'étrange et cruelle manif des agriculteurs [VIDÉO]

Ragondins maltraités : l'étrange et cruelle manif des agriculteurs [VIDÉO] A Nantes et Angers, les agriculteurs en colère ont "lâché" des dizaines de ragondins devant des bâtiments administratifs, avec de nombreux gestes de maltraitance envers ces "nuisibles". Le but, symboliser les "nuisibles" du gouvernement.

[Mis à jour le 6 novembre 2014 à 11h31] Les agriculteurs manifestaient ce mercredi leur "ras-le-bol" dans plusieurs grandes villes de France contre les réglementations, notamment environnementales, qui les étouffent, en plein débat sur le barrage de Sivens, grand pourvoyeur en eau espéré par les agriculteurs du Tarn. Une mobilisation qui, comme d'habitude, devait marquer les esprits à grands coups de fumier déposé et de légumes pourris déversés par milliers devant les bâtiments symbolisant le pouvoir. Mais certains agriculteurs, comme à Nantes, ont carrément choisi de se défouler sur des animaux. Dans la capitale de la Loire-Atlantique, des agriculteurs ont lâché des ragondins devant la préfecture. Une espèce protégée depuis juillet 2013.

Une vidéo, postée sur YouTube par Télénantes, montre ces quelques personnes amenant des ragondins dans des chariots de supermarché et lançant leurs occupants dans un enclos dont les barreaux sont trop large pour eux. Pour les contenir, les coups de pieds commencent à pleuvoir, puis un manifestant se saisit d'une bombe de peinture rouge et badigeonne plusieurs animaux. Les quelques minutes de ce reportage se terminent sur l'image d'un ragondin écrasé, probablement par un véhicule agricole, et sur les propos d'un agriculteur se vantant d'avoir rossé un des animaux. La question de la maltraitance des bêtes, posée par le journaliste, sera éludée. Un agriculteur, lui, politise l'usage des animaux à la fin de cette séquence de cruauté assez choquante : "Les ragondins, c'est comme Ségolène Royal, c'est des nuisibles !" (Voir la vidéo sur YouTube).

 

Le vote des députés sur les "animaux doués de sensibilité" visé

A Angers, les manifestants ont quant à eux lâché des ragondins dans des locaux de la Dreal (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement). Sur le site du Courrier de l'Ouest, un responsable syndical explique la signification de ce "petit coucou" des agriculteurs aux fonctionnaires. C'est le récent vote des députés admettant que les animaux sont doués de sensibilité qui semble visé. "On espère qu'ils ne vont pas leur faire de mal", commence l'intéressé, narquois, avant d'expliquer que "normalement, ils ne devraient pas y toucher, parce que nous, on doit les gérer sans leur faire de mal non plus". "Ils vont devoir appliquer ce qu'ils nous réservent comme règles", conclut-il attendant de voir "ce que fait l'administration avec des ragondins vivants dans l'administration".

Ragondins : des "actes de cruauté" dénoncés

D'autres slogans comme "l'escrologie nous protège", "Ségolène tu nous emmerde" ont été entendus selon l'AFP qui rapporte par ailleurs que des animaux morts ont été jetés par les agriculteurs sur des tas de déchets agricoles déversés devant la préfecture. Parmi eux, des ragondins encore une fois, mais aussi le cadavre d'un sanglier.

Les réactions sont vives sur les réseaux sociaux depuis la mise en ligne de la vidéo. La Fondation Brigitte Bardot a d'ores et déjà indiqué qu'elle allait porter plainte "contre les actes de cruauté perpétrés aujourd'hui à Nantes lors de cette manifestation". L'association compare les agriculteurs à des "casseurs" et elle appelle le gouvernement a "faire preuve d'une très grande fermeté face au comportement inacceptable de cette Fédération qui se sent, depuis trop longtemps déjà, au-dessus des lois". La FNSEA, Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, est nommément visée dans les propos de la Fondation.

Article le plus lu - Renaud a demandé à être hospitalisé › Voir les actualités

Annonces Google