Eric Zemmour : "déporter les musulmans", ce qu'il a vraiment dit

Eric Zemmour : "déporter les musulmans", ce qu'il a vraiment dit Eric Zemmour est de nouveau au cœur de la polémique après la médiatisation d'une interview d'un quotidien italien où il est question de déporter 5 millions de musulmans français.

Eric Zemmour a été vivement attaqué ce mardi 16 décembre, à la fois par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et par Jean-Luc Mélenchon, qui a cité une interview accordée au quotidien italien Corriere Della Sera le 30 octobre dernier. Dans cet entretien, le polémiste, auteur du "Suicide français", estime que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues", ce qui pousserait les Français à les fuir. "Cette situation", que Zemmour décrit comme celle d'un "peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français", est synonyme de "chaos" et de "guerre civile"à moyen terme selon lui. La question suivante du journaliste est cinglante : "Mais alors que suggérez-vous de faire : déporter 5 millions de musulmans français ?" La réponse de Zemmour n'est pas sans ambigüité. "Je sais, c'est irréaliste, mais l'histoire est surprenante", retourne le polémiste qui s'interroge : "Qui aurait dit en 1940 qu'un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ?"

Déporter 5 millions de musulmans de France... La formule fait depuis mardi soir le tour des médias et alimente la polémique. On apprend pourtant ce matin que le mot "déportation" n'a pas été prononcé lors de l'entretien, ni par Eric Zemmour, ni par son interlocuteur, mais qu'il a été rajouté par le journaliste dans la restitution, pour "résumer" sa question. Sur le site du Figaro, Stefan Montanari, journaliste du Corriere Della Sera, rapporte en détail les propos qui ont été tenus : "Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions [...] pour les chasser ?", est la question réellement posée à l'oral selon lui. Il décrit par ailleurs un "entretien cordial et correct, sans complaisance ni accablement". "C'est un emballement médiatique et politique qui ne repose sur rien" s'est quant à lui empressé de réagir Eric Zemmour auprès de l'AFP se référant aux déclarations de Montanari. L'utilisation du mot "chaos", de la "guerre civile" et la référence aux pieds-noirs chassés d'Algérie, restent, quant à elles, avérées.

EN VIDEO - Dans un entretien à LCI en novembre, Eric Zemmour affirmait que "la guerre civile avec les Républiques islamiques des banlieues françaises est une possibilité très sérieuse".

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google