Amedy Coulibaly : le preneur d'otages avait contacté BFM TV avant d'être tué

Amedy Coulibaly : le preneur d'otages avait contacté BFM TV avant d'être tué Le preneur d'otages porte de Vincennes était retranché dans une épicerie kasher. Il a été tué lors de l'assaut lancé par le RAID vers 17h00. Il avait appelé des journalistes pour expliquer son geste.

[Mise à jour le vendredi 9 janvier à 19h40] Amedy Coulibaly a été tué lors de l'intervention lancée par les forces de l'ordre vers 17h00 pour mettre un terme à la prise d'otages. Vers 13h00, il avait ouvert le feu dans le sud-est de Paris, à Porte de Vincennes. Il a été reconnu comme étant le preneur d'otages de la porte de Vincennes mais aussi comme le tueur présumé de Montrouge. Selon les premières informations, l'homme avait pris 5 otages : deux hommes, deux femmes et un bébé de 8 mois. 4 personnes ont été tués porte de Versailles suite à ses actes de terrorisme.

Les négociations avec la police avaient commencé vers 15h00, l'homme avait donné ses premières revendications. Selon RTL, Amedy Coulibaly exigeait que le GIGN stoppe son action à Dammartin-en-Goël, en Seine-et-Marne, autour d'un petit immeuble où les frères Kouachi étaient retranchés. Amedy Coulibaly demandait que les deux hommes soient libres de quitter les lieux et menaçait de tuer ses otages dans le cas contraire. Il promettant même "un bain de sang".

La préfecture de police avait lancé un appel à témoins pour récupérer des informations sur le tueur présumé de Montrouge. Selon l'appel à témoins, Coulibaly et sa compagne, sa complice, étaient "susceptibles d'être armées et dangereux", et faisaient "l'objet de mandats de recherche du Parquet de Paris dans le cadre de l'enquête diligentée suite à l'homicide volontaire en relation avec une entreprise terroriste commis le 8 janvier à Montrouge".

Coulibaly a appelé BFM TV dans l'après midi

Alors en pleine prise d'otages, Amedy Coulibaly a téléphoné à BFM vers 15 heures et affirmé s'être synchronisé avec les tueurs de Charlie Hebdo, acculés en Seine-et-Marne au même moment. Un plan semble avoir été prévu et suivi à la lettre : "Eux, Charlie Hebdo, moi, les policiers" aurait assuré le jeune homme de 32 ans aux journalistes. Coulibaly a affirmé être membre de l'Etat islamique. Egalement contacté par les journalistes, Chérif Kouachi aurait affirmé au téléphone avoir été missionné lui par Anwar al-Awlaqi, un immam américano-yéménite mort en 2011.

Amedy Coulibaly, de la délinquance à l'islamisme radical

Amedy Coulibaly n'était pas un inconnu des services de renseignement. Il faisait partie des suspects ayant voulu libérer l'un des auteurs des attentats de Paris en 1995, tout comme Chérif Kouachi, le plus jeune frère du duo composé par les terroristes présumés de Charlie Hebdo. Il est désormais établi qu'Amedy Coulibaly connaissait les frères Kouachi.

Selon LeMonde, le jeune homme de 32 ans était originaire de la ville de Grigny en Essonne. Un de ses amis qui garde l'anonymat, qui était encore avec lui le week-end dernier, a été interrogé par le quotidien. "On s'est croisé, on a discuté, on s'est dit qu'on allait se revoir. [...] C'est quelqu'un qui a glissé progressivement de la petite à la grande criminalité puis vers l'islamisme. Au total, il a passé une grande partie de sa vie en prison".

tueur de montrouge
Amedy Coulibaly est activement recherché © Préfecture de police

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google